A 14:54 dans Institutions, Mobile

Bilan AVICCA sur la couverture mobile

Par
6
JUIN
2017
Partager cette actu sur :

Une autre thématique massivement abordée durant le TRIP AVICCA fin mai 2017 concernait bien entendu les réseaux mobiles. Que cela soit la couverture sur les zones moins denses, le déploiement de la 4G et l’arrivée dès 2020 de la 5G. Là encore, c’est un vaste chantier qui concerne tous les français…

FacebookTwitter

AVICCA

L’internet mobile est devenu un sujet majeur pour les territoires et les collectivités. Pour preuve, le dernier colloque de l’AVICCA.

Et le titre de la 2ème table ronde du 23 mai : Couverture mobile, les défis des zones blanches… et de la 5G.

Une thématique d’actualité, avec de gros efforts effectués depuis plus d’un an par l’ARCEP ou l’ANFR, afin de mieux informer et mieux mesurer les connexions mobiles des français.

Mais comme indiqué par Sébastien Soriano (ARCEP) et Antoine Darodes (Agence du Numérique), sans renier les ambitions des plans France THD et France mobile, il faut aller plus loin et plus vite.

Forcer la main aux opérateurs !

Tout le monde s'accorde pour dire qu'il faut accélérer le déploiement des réseaux mobiles en France. En 4G ou même 2G/3G sur les zones blanches ou dans les transports !

Un moyen possible se présentera à l’occasion du renouvellement des fréquences ou l'attribution de celles de la 5G. Il pourrait être question d’obliger les opérateurs télécoms à respecter leurs engagements de déploiements des réseaux mobiles. Mais surtout de fixer de nouveaux objectifs plus concrets !

Où en est-on de la couverture mobile 4G ?

De leurs côtés, les opérateurs télécoms annoncent eux respecter leurs engagements de déploiements. Et faire même bien mieux…

En France, on est au 1er avril 2017 pour la couverture 4G, à :AVICCA 4G et 5G

  • Orange 89% à 90% de la population et 55% du territoire
  • SFR 88% de la population et 59% du territoire
  • Bouygues Telecom 88% de la population et 58% du territoire
  • Free Mobile 80% de la population et 44% du territoire

Pour comparer, fin 2016, la couverture moyenne européenne en 4G était de 84%.

La Fédération Française des Télécoms s’inquiète

Selon Pierre Louette, Président de la Fédération Française des Télécoms (et accessoirement Directeur général délégué d'Orange), le déploiement du réseau mobile avance aussi sur les zones moins denses.

Ceci malgré des freins, notamment administratifs. Ainsi, en est-il des délais légaux d’autorisation/construction d'un pylône 3G/4G en France, de 24 mois. Alors que dans certains pays on est à 2 mois (Angleterre), 3 mois (Allemagne) de délais, et parfois bien moins encore.

De même, la FFT dénonçait sur l’AVICCA des redevances fiscales qui paradoxalement augmentent plus à mesure des investissements privés sur les réseaux télécoms…

Une couverture mobile en zones peu denses plus disparate

FFT

Les derniers chiffres du 30 avril 2017 faisaient état de 2961 communes du programme ''Zones blanches - centres-bourgs'' qui bénéficiaient de l’internet mobile de manière mutualisée par au moins trois opérateurs. Parmi ces dernières, on dénombrait 1049 communes de montagne.

Sur les zones blanches mobiles, en mai, ce sont 541 nouvelles communes qui ont été ajoutées au programme. Soit 3 855 communes, et la liste ne cesse de s’allonger.

Aucun bilan sur le programme d’alerte et de détection France Mobile n’a pour le moment été donné !

ARCEP, consultations et révision complète des méthodes mesures

De son côté, l'Autorité de la concurrence est en pleine effervescence, ayant depuis un an multiplié les consultations et décisions. Zones fibrées, 4G fixe, ouverture des réseaux fibre Entreprises à la concurrence, couverture mobile dans les zones peu denses et dans les transports…

Une préconisation majeure de l'Association et de la FIRIP est d'intégrer au plan France THD la brique mobile, afin de mieux financer les déploiements en zones blanches et centres-bourgs.

L’ARCEP veut surtout pouvoir informer sur la couverture Outdoor et Indoor en cartographie. Un projet qui semble presque trop ambitieux, pour lequel l’ARCEP lance là aussi des consultations.

On a bien du mal à comprendre d’ailleurs la crédibilité de cette possible information. En effet, chaque cas est différent, puisque la qualité de réception mobile dépend de chaque logement, des matériaux, des obstacles, des smartphones…

Cela impliquerait alors des tests en situation, donc soit avec une application type nPerf sur le smartphone de l’habitant, soit l’utilisation d’une mesure spécifique. Un projet comme le Diagnostic de Performance Mobile développé par Ariase Group auprès des professionnels de l’immobilier en est un des exemples les plus aboutis (voir interview sur BFM).

Réseaux mobiles en zones peu denses

Un nouvel outil d’information en test

Un premier test de carte enrichie sur la couverture mobile 2G a été réalisé sur la région pilote de la Nouvelle Aquitaine par l’ARCEP.

Avec plusieurs couleurs pour donner une information sur la couverture du réseau mobile. Et selon l’opérateur, une indication de qualité est définie, en extérieur, mais aussi en intérieur. Avec de la couverture simulée et de la qualité mesurée.

Par exemple pour la Voix/SMS, comme :

  • Très Bonne : appels et SMS possibles à l’extérieur et ‘dans la plupart des cas’ à l’intérieur des bâtiments
  • Bonne : appels et SMS possibles à l’extérieur et ‘dans certains cas’ à l’intérieur des bâtiments
  • Limitée : appels et SMS possibles à l’extérieur et ‘probablement pas’ à l’intérieur des bâtiments
Il faudra attendre septembre pour voir ces cartes mises à jour sur l’ensemble des régions par l’ARCEP.

Pour la partie Internet mobile (3G/4G), l’ARCEP indique d’ailleurs que l’ajout des niveaux de couverture sera aussi ajouté plus tard. Ces informations feront l’objet de travaux complémentaires dans le futur…

Enfin, la couverture des grandes lignes ferroviaires et axes routiers fait aussi l’objet d’un suivi, avec des mises à jour des cartes qui se feront d’ici fin juin. Cela concernera surtout les lignes de TGV, les autoroutes et les principales lignes de trains/RER/TER/métro plus tard.

Test carte couverture mobile

La 5G, c'est pas pour tout de suite...

L’AVICCA a aussi été l’occasion de toucher du doigt le futur des réseaux mobiles. La 5G est déjà présenté comme le nouvel Eldorado qui va résoudre tous les problèmes du numérique dès 2020, mais attention ! On parle de 5G dans tous les sens, mais il faut savoir qu’il n’y a pas encore de standard défini.

Certes des tests sont d’ores et déjà médiatisés, chez Orange, SFR ou Bouygues Telecom, sur des fréquences pilotes attribuées par l’ARCEP.

Mais retenez que :

  • La première version de définition de la 5G est prévue pour mars 2018 (3GPP release 15).
  • Les premiers équipements compatibles devraient voir le jour seulement fin 2018
  • L’ARCEP devra mener ensuite une procédure pour attribuer les fréquences de manière pérenne.
  • On parle actuellement des bandes : 700 MHz (déjà attribuée aux opérateurs), 1400 MHz (travaux de libération en cours), 3400 – 3800 MHz (réattribution à définir) et 26 GHz.

FacebookTwitter


Articles en relation

comments powered by Disqus