A 14:02 dans Apple, Marques, Téléphonie

Flash sur les mobiles : Adobe jette l’éponge

9
NOV
2011
Partager cette actu sur :

Adobe FlashBanni des iPhone et plus récemment des Windows Phone, le langage de programmation Flash tire sa révérence sur les périphériques mobiles. Adobe, l’éditeur du logiciel, a annoncé que cette technologie ne sera plus utilisée sur les navigateurs mobiles.

C’est une victoire à laquelle n’assistera pas Steve Jobs. En 2007, lors de la sortie du premier iPhone, Steve Jobs avait fait le pari d’exclure de ses smartphones le langage de programmation Flash créant une polémique qui allait durer quatre ans et finir par l’arrêt de cette technologie dans les mobiles.

Malgré des tentatives de séduction de la part d’Adobe, rien n’y aura fait, le fondateur d’Apple aura persévéré et gagné. En 2010, il publiait une lettre s’intitulant « Pensées à propos de Flash » dans laquelle il reprochait notamment d’être 100 % propriétaire contrairement au nouveau standard du web HTML5. De plus, s’appuyant sur une étude de Symantec, il estimait que Flash possédait le pire niveau de sécurité et par dessus tout qu’il était la première cause de plantage des iMac. Enfin, Flash fonctionnait mal sur les mobiles et réduisait de manière considérable l’autonomie des batteries.

Steve JobsSi Steve Jobs a lancé le pavé dans la marre, c’est Microsoft qui aura donné le coup de grâce. Au mois de septembre, la firme de Redmond a aussi décidé d’abandonner Flash dans son futur système d’exploitation Windows 8 privilégiant lui aussi HTML5.

En perdant deux des principaux OS mobiles, iOS et Windows Phone, Adobe a décidé d’abandonner Flash sur les mobiles et précise que cette technologie ne sera plus dédiée qu’ « à la navigation web pour PC, notamment le jeu et les vidéos premium, et aux applications mobiles. » Ainsi, il ne sera plus utilisé pour la lecture de vidéos et pour les jeux dans les navigateurs mobiles. Finalement, même sur ce sujet, Steve Jobs aura eu gain de cause.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus