La vente d’Alice suscite l’intérêt de trois acquéreurs

5
MAI
2008
Partager cette actu sur :

logo aliceTrois offres déposées pour le rachat d’Alice : Iliad, Neuf Cegetel et Numericable s’intéressent de près à Telecom Italia France.

Comme nous l’annoncions la semaine dernière (lire article ici), le dépôt des offres pour le rachat d’Alice a attiré trois acquéreurs potentiels. Pas de surprise au niveau de la liste des candidats intéressés puisque le trio reste inchangé. Entre Iliad, Neuf Cegetel et Numericable, Telecom Italia a le choix du futur repreneur.

Selon Dow Jones Newswire, les trois offres fermes seraient proches des 800 millions d’euros, soit près de 200 millions d’euros de plus que sa valorisation (estimée entre 600 et 650 millions d’euros). Seule ombre au tableau, Alice aurait légèrement surestimé son parc d’abonnés. Au lieu des 901 000 clients en haut débit revendiqués, la réalité serait plus proche des 800 000. Cela explique sûrement pourquoi les offres n’atteignent pas le milliard d’euros prévu.

alice fai

Toutefois, d’un point de vue financier, le rachat reste une opération intéressante puisque les pertes affichées par Alice permettraient au futur acquéreur de bénéficier d’un crédit d’impôts de plus d’un milliard d’euros. De plus, les trois candidats ont un intérêt stratégique dans le rachat de la filiale de Telecom Italia. En absorbant les abonnés d’Alice, Iliad, maison mère de Free, pourrait se replacer en deuxième position en terme de volume de clients. Pour Neuf Cegetel, ce rachat consoliderait sa figure de leader des opérateurs alternatifs. Concernant Numericable, cette occasion lui permettrait d’entrer dans le monde de l’ADSL avec un nombre d’abonnés déjà conséquent.

Le sort d’Alice se trouve donc dans un de ces trois dossiers. L’étude des candidatures devrait durer deux à trois semaines, le futur propriétaire sera normalement connu à la fin du mois.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Neuf, Iliad et Numericable succombent au charme d’Alice

19
MAR
2008
Partager cette actu sur :

alice interrogation

Alice attire l’attention d’Iliad, Neuf Cegetel et Numericable avec des offres dépassant les 800 millions d’euros. Le suspense de la vente monte d’un cran.

Telecom Italia n’a révélé aucune information sur l’avenir de sa filiale française lors de la présentation de ses résultats le 7 mars dernier (voir news ici). Pourtant, en parallèle, l’opérateur a mandaté Calyon, filiale du Crédit Agricole, afin d’étudier les possibilité de vendre Telecom Italia France, en charge d’Alice sur notre territoire.

Dow Jones Newswires révèle les noms des candidats qui auraient déposé un dossier de rachat auprès de Calyon. Alors que l’information concernant l’offre de Numericable était connue depuis janvier (lire ici), nous apprenons également que Neuf et Iliad seraient de la partie. L’opérateur Neuf Cegetel n’a jamais caché son intérêt pour Alice mais avouait que la période actuelle était peu propice à une acquisition, lui même étant la cible d’un rachat par SFR.

La surprise vient d’Iliad, maison mère de Free. Si le FAI a souvent annoncé être intéressé par certains rachats, il ne s’est jamais lancé dans une politique d’acquisition gourmande. Apparemment, Iliad ne se serait pas contenté de déclarer son intérêt mais aurait déposé une offre sur le bureau de Calyon. Seul Bouygues Telecom, qui avait pourtant dévoilé son intérêt, n’est pas entré dans cette valse de séduction.

alice fai

Pourquoi Alice suscite-t-elle tant de convoitises ?

Avec des pertes toujours plus importantes, Alice n’est pas ce qu’on pourrait appeler un bon parti. Pourtant, du haut de ses 900 000 abonnés en haut débit, la vente d’Alice pourrait être l’une des dernières opportunités de cette envergure. Certes, la situation financière de la filiale française n’est pas des plus glorieuses, faute à une politique commerciale manquant de constance. Valorisée aux environs de 650 millions d’euros par les analystes, Dow Jones Newswires indique que les offres déposées par les candidats dépasseraient les 800 millions d’euros.

Cette montée en puissance financière peut s’expliquer par le fait que ces 900 000 abonnés sont autant de cibles pour des services à forte valeur ajoutée. Justement, les FAI se sont employés ces dernières années à développer des solutions pour rentabiliser leur parc d’abonnés via des services optionnels. Cette politique porte ses fruits puisque le chiffre d’affaires par abonné (ARPU) est en constante progression chez tous ces fournisseurs d’accès. L’arrivée de ce petit million de clients serait donc un bon moyen pour les FAI d’étendre leur recette au parc des Aliciens.

Les candidats devraient soumettre des offres fermes d’ici un mois. Faites vos jeux, rien ne va plus !

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus