A 11:16 dans Free

Free a quatre ans dans le mobile, quel bilan ?

12
JAN
2016
Partager cette actu sur :

Il y a quatre ans Free faisait une entrée fracassante sur le marché de la téléphonie mobile. Aujourd’hui, le secteur est toujours sous le choc. Bilan de ces quatre années.

FacebookTwitter

La 12 janvier 2012, Xavier Niel lançait l'offre mobile de Free avec un brin de provocation. L'arrivée d'un quatrième opérateur a bouleversé le marché de la téléphonie mobile. Depuis quatre ans Free bouscule les habitudes des consommateurs, oblige les concurrents à revoir leurs offres. Aujourd'hui le secteur se dirige vers une consolidation du secteur, une expression politiquement correcte pour parler d'un retour à trois opérateurs.

Où en est Free Mobile ?

Aujourd'hui, Free a dépassé les 11 millions d'abonnés mobiles (chiffres au 30/09/2015) et couvre plus de 78% de la population en 3G. Sur la 4G, il accuse toujours un important retard sur sa couverture mais délivre les meilleures performances (voir baromètre nPerf des connexions mobiles du 4ème trimestre 2015). Enfin, il devrait rattraper très rapidement ses concurrents sur la couverture réseau. Ces derniers mois, le rythme du déploiement des antennes 4G s'est fortement accéléré et Free vient de dépenser près d'un milliard d'euros pour de nouvelles licences 4G dans la bande des 700 MHz. Ainsi, d'ici moins de deux ans, Free possèdera une infrastructure réseau au même niveau qu'Orange ou Bouygues Telecom et pourra se passer de l'accord d'itinérance 3G avec Orange.

Free a-t-il vraiment été bénéfique pour les consommateurs ?

Quoiqu'en disent certains détracteurs pour qui Free a juste séparé le prix du smartphone du prix de l'abonnement le trublion des télécoms a bien fait baisser les prix de nos forfaits. Tout d'abord, n'oublions pas qu'avant Free les appels illimités vers les mobiles n'étaient pas chose courante. Quant à la formule SMS/MMS illimités, elle commençait à se répandre mais il subsistait encore des forfaits avec une enveloppe de SMS. Avec son forfait à 20 €/mois, Free a créé un forfait étalon devenu la référence. En outre, il aussi mis fin à la notion d'engagement et rendu obsolète le verrouillage de la carte SIM. Pour certains spécialistes, l'arrivée de Free a entrainé une baisse des forfaits de 40%.

L'arrivé de Free a aussi fait changer les mentalités. En détachant, le coût du smartphone de l'abonnement mobile, Free a permis aux consommateurs de se rendre compte du coût réel de leur terminal mobile. Adieu téléphone gratuit ou à un euro, aujourd'hui tout le monde connait le prix réel d'un iPhone ou d'un smartphone haut de gamme.

Non seulement l'arrivée de Free a fait baisser les prix des forfaits mais elle a redonné le pouvoir aux consommateurs en les libérant des contraintes imposées par les opérateurs.

Free un destructeur d'emplois ?

C'est le revers de la médaille, les Français ont gagné en pouvoir d'achat mais certains on perdu leur emploi. Bouygues Telecom a dû procéder à un plan de licenciement de 600 personnes et les boutiques de téléphonie mobile qui fleurissaient un peu partout dans les années 2000 ont quasiment dû mettre la clé sous la porte. The Phone House, Tel and Com et maintenant la chaînes de magasins Internity ont toutes disparu. Quant aux opérateurs virtuels leur part de marché est devenu anecdotique. Virgin Mobile le plus important a été racheté par Numericable et n'a de virtuel que le nom. Enfin, il n'est pas certain que les emplois créés par Free aient permis de contrebalancer ceux détruits.

Et maintenant on repasse à trois opérateurs

La parenthèse enchantée avec des forfaits bon marché sans engagement va-t-elle se refermer ? Aujourd'hui tout le monde, gouvernement, opérateurs prônent un retour à trois opérateurs y compris Free. Dans ces conditions, Xavier Niel pourra-t-il continuer à animer le marché ? Allons-nous redevenir les pigeons d'Orange, de SFR et ... de Free ?

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus