A 10:41 dans Mobile

Fréquences 4G : Free ne sera pas privilégié

18
MAI
2015
Partager cette actu sur :

Orange, Bouygues Telecom et SFR peuvent se frotter les mains, Free ne sera pas privilégié pour l’attribution des fréquences dans la bande des 700 MHz. L’ARCEP a décidé de ne pas lui réserver de fréquences.

FacebookTwitter

Mauvaise nouvelle pour Free. D'après nos confrères des Echos, l'autorité de régulation des télécoms ne répondra pas favorablement à la demande de Free. L'opérateur voulait que l'ARCEP lui réserve des fréquences 700 MHz lors de la prochaine attribution au mois de juillet. Craignant d'être dans l'illégalité, le régulateur préfère loger tous les opérateurs à la même enseigne en s'abritant derrière des considérations juridiques. Free devra donc mettre la main au portefeuille pour concurrencer Orange, Bouygues Telecom et Numericable-SFR.

Lorsque l'idée de réserver un lot de fréquences à Free est apparue ces derniers avaient fulminé. Pour eux, cela revenait à tronquer les enchères. La pilule était d'autant plus difficile à avaler que lors de l'attribution des fréquences 4G dans la bande des 800 MHz, Free n'avait pas voulu dépenser autant que ses concurrents, leur laissant le champs libre sur ces fréquences dites en or en raison de leurs propriétés physiques (elles se propagent mieux à travers les immeubles). Résultat, Free possède une couverture 4G d'environ 50% de la population là où Orange et Bouygues Telecom couvrent plus de 75% des Français.

Aujourd'hui, Sébastien Soriano, le président de l'ARCEP, se retranche derrière des arguments juridiques pour ne pas privilégier Free. Toutefois, il est fort probable que d'autres raisons motivent ce choix à commencer par le motif financier. L'argent de la mise aux enchères des fréquences de la bande des 700 MHz devrait aller dans les caisses du ministère de la Défense or les choix récents du gouvernement ne lui donnent pas le luxe de se passer de plusieurs centaines de millions d'euros. La vente aux enchères aura bien lieu et elles risquent de monter très haut au grand détriment de Free. L'attribution des premières fréquences 4G en 2011 avait rapporté à l'Etat près de 3,5 milliards d'euros. Un montant qui pourrait bien être atteint étant donné l'enjeu que représentent ces nouvelles licences. En effet, avec l'explosion du trafic mobile, les opérateurs ont un besoin vital en nouvelles fréquences. Pour Free, faute de garanties, il risque à nouveau d'être exclu de ce marché car ses concurrents pourraient être incités à surpayer ces fréquences. La tentation de  lui faire payer la chute des prix dans le mobile est grande.

Une dernière chance pour Free

Toutefois, l'ARCEP pourrait trouver une solution pour satisfaire les demandes de Free. Selon Les Echos, le régulateur pourrait plafonner le nombre de fréquences par opérateur. Actuellement Free ne possède que 5 MHz et les autres 20 MHz. En imposant un quota à 25 MHz, seul Free pourrait être candidat à plus de 5 MHz.

Cependant, vu le contexte géopolitique et la rallonge de 3,8 milliards d'euros faite à la Défense, le gouvernement a certainement d'autre priorité que le réseau 4G de Free.

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus