A 11:01 dans Bouygues Telecom, Orange

Fusion Orange-Bouygues Telecom : une annonce avant mi-mars

4
FEV
2016
Partager cette actu sur :

Les pourparlers entre Orange et Bouygues Telecom au sujet d’une éventuelle fusion se poursuivent ; le PDG de l’opérateur historique Stéphane Richard vient de dévoiler qu’une annonce serait faite avant la mi-mars.

FacebookTwitter

La fusion entre Orange et Bouygues Telecom continue de faire parler d'elle. Début janvier, on apprenait que les deux opérateurs avaient conclu un accord de confidentialité autour des négociations sur leur potentielle fusion. Les choses devraient s'accélérer dans les semaines à venir puisque Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a déclaré qu'une annonce serait faite d'ici fin février ou mi-mars.

« Il est impossible d’aller jusqu’à l’été parce qu’il y a 14 millions de clients chez Bouygues Telecom qui se disent ou est-ce que je vais aller ? Et qu’il y a 7 500 salariés. Donc ce n’est pas possible, je trouverais irresponsable d’aller jusqu’à l’été. [..] Maintenant il faut que chacun prenne ses responsabilités, mais il n’y a aucune raison d’attendre six mois. Si on attend six mois, c’est qu’on n’y arrive pas et on s’en rendra compte bien avant » explique le PDG.

Des négociations complexes

Si une annonce sur la possibilité d'un accord sera faite dans quelques semaines, un retour à trois opérateurs prendra en revanche plus de temps. Les négociations entre Orange et Bouygues Telecom sont en effet complexes : « Ce sont des discussions serrées, mais je tiens à souligner la dynamique d’ensemble. Car il n’y a pas un acteur qui se met en travers. Tout le monde a envie qu’on trouve une solution. C’est une opération majeure, une mutation très radicale » souligne Stéphane Richard avant d'ajouter : « On a fait des propositions, on a eu des contre propositions, on négocie, tout cela est compliqué».

Quoi qu'il en soit, le rachat de Bouygues Telecom se fera sous conditions : « C’est une entreprise dont personne ne peut garder l’entièreté donc il va y avoir répartition. Et il faut que les autres parties proposent une valorisation qui soit compatible avec la valorisation d’ensemble. [...]C’est une opération qui peut présenter une augmentation de capital, donc une dilution pour l’état qui est soucieux de limiter cette dilution comme tous les actionnaires », souligne Stéphane Richard.

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus