A 10:21 dans Google, Marques, Microsoft

Espionnage de l’iPhone : Google est attaqué en justice

23
FEV
2012
Partager cette actu sur :

Google enseigne bâtimentLa semaine dernière, le Wall Street Journal révélait que Google et des agences de publicités avaient espionné les terminaux d’Apple. Cette affaire nommée le « Browsergate » va se terminer devant la justice. Microsoft s’invite dans l’affaire et une class action s’est formée.

Le « Browsergate » est le nom de l’affaire révélée par le Wall Street Journal la semaine dernière. Un chercheur de Stanford a découvert que Google a pu surveiller les comportements de navigation sur Internet de millions de clients d’Apple en déposant des cookies dans Safari, le navigateur présent dans tous les terminaux d’Apple (iPhone, iMac, iPad).

Aujourd’hui, Microsoft porte les mêmes accusations concernant son propre navigateur Internet Explorer et plusieurs d’internautes ont monté une action collective pour attaquer le géant de la recherche sur Internet. Ils ont déposé une plainte dans un tribunal fédéral et accusent Google « d’intrusion dans la vie privée de millions de personnes et d’infraction à la législation américaine sur les écoutes. » Toutefois, Microsoft n’a pas porté plainte. Les internautes demandent une réparation de 62 millions d’euros. Par ailleurs, l’affaire semble prendre une tournure incontrôlable puisqu’une autre plainte a été déposée dans le Delaware.

Google est habitué à ce genre d’affaire. Lors du lancement de Google Buzz, la firme de Mountain View avait dû signer un accord avec la FTC (Federal Trade Commission) pour respecter la confidentialité des données personnelles et avait payé 8,5 millions de dollars à une class action.

Cependant cette fois-ci, le « Browsergate » concerne des millions de personnes à travers le monde et pas les quelques membres du premier réseau social de Google.

Navigateurs chasse Internet Explorer 140x140Cette affaire intervient dans une guerre sans merci que se livrent Google et Microsoft sur le marché des navigateurs. Si jusqu’à présent Microsoft ne devait affronter que la concurrence de Firefox, le navigateur de la fondation Mozilla, désormais, il doit faire face à l’appétit dévorant de Chrome, le browser de Google.

Si les class actions sont monnaie courante aux Etats-Unis, le recours collectif n’est pas prévu dans la législation française. Il faut d’abord se regrouper en association pour que celle-ci puisse intenter une action en justice.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus