A 9:02 dans Google, Marques

Google mettra 60 millions d’euros sur la table pour la presse

4
FEV
2013
Partager cette actu sur :

Google enseigne bâtimentLe 1er février, François Hollande et Eric Schmidt ont signé un accord concernant le financement des droits voisins des droits d’auteur réclamé par les éditeurs de presse français. La firme de Mountain View s’est engagée à alimenter un fonds à hauteur de 60 millions d’euros afin d’aider la presse dans sa transition numérique, échappant ainsi à une taxe spécifique.

Après des mois de conflit, les éditeurs de presse français et Google sont enfin parvenus à un accord concernant leur financement. Les médias numériques reprochaient à Google de générer d’énormes revenus grâce à leurs contenus et de ne rien leur reverser. En effet, quand un internaute effectue une requête sur le moteur de recherche de Google, ce dernier en profite systématiquement pour afficher de la publicité à côté des contenus des sites d’informations. Finalement, les éditeurs de presse et Google ont trouvé une solution pour le paiement des droits voisins du droit d’auteur. Même si le géant américain avait menacé de ne plus référencer les contenus produits pas la presse numérique, il semblerait que la menace d’une taxe ait été plus forte.

Lisses de billets euroC’est Eric Schmidt, le PDG de Google en personne qui est venu signer cet accord avec François Hollande le 1er février. Cet accord repose sur deux piliers : Google alimentera un fonds de 60 millions d’euros afin d’aider la presse française dans sa mutation numérique et mettra à sa disposition sa technologie via les plateformes AdSense, Admob et AdExchange qui sont ses outils de monétisation de sites Internet.

Si cet accord risque de faire tâche d’huile dans d’autres pays, la somme de 60 millions d’euros est une goutte d’eau par rapport au chiffre d’affaires de Google. En 2012, la firme de Mountain View a généré 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires. En investissant cette somme, Google évite une taxe qui lui aurait certainement coûté plus cher sur le long terme. Si Google a su échapper à une taxe pour financer la presse, évitera-t-il la taxe sur la collecte des données personnelles ?

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus