A 9:27 dans SFR

La Poste et SFR se lancent dans la téléphonie mobile

27
AOÛ
2010
Partager cette actu sur :

Nouveau logo SFRSuite à l’appel d’offres lancé au printemps dernier, La Poste a finalement désigné SFR pour lancer sa nouvelle activité d’opérateur de téléphonie mobile. L’association des deux groupes donnera naissance au premier semestre 2011 à une coentreprise qui ne cache pas ses ambitions. Pour compenser la baisse des volumes de courrier, La Poste entend séduire entre 1,5 à 2 millions de clients en trois ou quatre ans.

Femme MobileLe marché de la téléphonie mobile suscite toujours autant d’intérêts. Face à la chute de ses volumes courrier, son coeur de métier, qui représente encore 56 % de ses ventes dont elle attend une baisse de 30 % d’ici 2015, La Poste a trouvé dans la téléphonie mobile un nouveau relais de croissance.

Suite à l’appel d’offres lancé au printemps dernier, 15 opérateurs se sont portés candidats pour s’associer avec le groupe de service public. Finalement, c’est SFR qui a été désigné pour lancer ce nouvel opérateur durant le premier semestre 2011. Pour justifier ce choix, Jacques Rapoport, le directeur général adjoint du groupe La Poste déclare : «  Sur le plan commercial, SFR répond précisément à nos demandes : offre simple, facile d’accès et à destination de l’ensemble des publics. Sur le plan technique, SFR nous propose la constitution d’une coentreprise où les tâches sont bien équilibrées et où la qualité de service client sera prioritaire. Enfin, sur le plan financier, l’offre de SFR nous a paru la meilleure.»

La filiale de Vivendi détiendra 49 % de la coentreprise et sera chargée de fournir son savoir-faire techniques et le financement. Quant au 51 % restants, ils seront détenus par La Poste qui fournira son réseau de distribution.

Le groupe de service public devenu société anonyme depuis le 1er mars a de grandes ambitions. Alors que la dizaine de MVNO (opérateurs mobiles virtuels) présents sur le territoire se partageaient fin 2009 3,68 millions de clients, soit 6.2 % du marché, La Poste envisage de conquérir 1,5 à 2 millions de clients d’ici 2015.

Pour parvenir à cet objectif elle pourra s’appuyer sur un réseau de distribution unique en France constitué de 17 000 points de contact, dont 11 000 bureaux de poste répartis sur tout le territoire. De plus elle possède déjà un savoir faire en matière de téléphonie, puisqu’elle distribue des cartes prépayées, activité qui lui a rapporté 120 millions d’euros en 2009.

La Poste oubliera-t-elle sa mission de service public ?

Si le gouvernement soutien ce projet, il assure qu’il veillera à ce que La Poste n’y perde pas son âme. Dans une déclaration, le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi a appelé : « à ce que le développement ne se fasse pas au détriment des quatre missions de service public de La Poste que sont le service public postal, l’aménagement du territoire, l’accessibilité bancaire et le transport et la distribution de la presse. »

Si cette nouvelle activité suscite des interrogations de la part des personnels, comme l’indique Nicolas Galépidès, délégué Sud-PTT : «Comment on va former ces gens, comment seront-ils rémunérés ? ». L’exemple italien peut les rassurer, l’opérateur mobile lancé pas la poste italienne a séduit 1,3 million de clients en trois ans. Mais les personnels de La Poste gardent certainement en mémoire la tentative de leur entreprise de se lancer dans l’activité de fournisseur d’accès Internet entre 2003 et 2005.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus