A 10:16 dans Mobile

Nokia s’associe avec Artémis, la start-up à l’origine d’une technologie qui booste les débits mobiles

4
NOV
2015
Partager cette actu sur :

Nokia vient de s’associer avec Artémis, une start-up à l’origine d’une technologie qui permet de densifier les réseaux cellulaires et d’augmenter les débits mobiles.

FacebookTwitter

Nokia qui, dans les mois à venir, va devenir un des plus gros équipementiers au monde grâce au rachat d'Alcatel-Lucent vient de mettre la main sur une technologie qui pourrait lui permettre d'améliorer les performances des réseaux mobiles.

Artemis_Steve_Perlman_Demo

Il y a un an, Artemis Networks présentait une technologie capable d'augmenter les débits Internet sur les réseaux mobiles qui ont tendance à fondre comme neige au soleil dès lors que plusieurs personnes se connectent en même temps au même endroit. Toutefois, pour la tester il lui fallait le soutien d'un grand équipementier, ce qui n'a pas été une chose aisée à trouver.

Artemis_pWave_Sky

Lundi dernier, Nokia Networks, a annoncé qu'il allait tester la technologie pCell avec des opérateurs. Le but de cette expérimentation sera de prouver que cette technologie est au point.

pCell c'est quoi ?

En temps normal les réseaux mobiles reposent sur un maillage d'antennes soigneusement réparties dans une ville. Cependant, les antennes relais ne peuvent pas être placées trop près les unes de autres en raison des interférences qu'elles provoquent.

Confidential

D'après Steve Perlman, l'inventeur du pCell, les réseaux qui utilisent cette technologie n'ont pas à ce soucier des interférences provoquées par les antennes. Des datacenters reliés aux antennes procèdent à des calculs qui permettent de créer des signaux cohérents pour chaque utilisateur de smartphone.

Ainsi, les utilisateurs profitent de toute la capacité du spectre  généré par le réseau pCell au lieu de voir leur débit baisser notamment dans les endroits peuplés comme une gare ou un stade. Comme les antennes pCll sont compatibles avec les réseaux 4G existants, les smartphones Android et les iPhone pourront profiter de cette technologie dès son installation.

Pour le moment, cette technologie fonctionne en laboratoire et Hossein Moiin, vice-président et responsable de la technologie chez Nokia Networks veut la voir fonctionner sur le terrain. Il envisage de la tester dans un stade avec un opérateur non-américain au mois de mars "Je me lance dans cette aventure les yeux grand ouvert, cela peut échouer mais cela vaut la peine d'essayer".

La technologie pCell semble être au mobile ce que le G.fast d'Alcatel-Lucent est au fixe, une technologie alternative pour augmenter le débit Internet. En cas de succès, Nokia Networks pourrait bousculer à la fois l'Internet fixe qui pourrait se passer de la fibre optique à certains endroits et les réseaux mobiles où tout le monde planche déjà sur la 5G.

Source : NYTimes
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus