A 15:08 dans Marques, Nokia, Téléphonie

Nokia mise sur les smartphones pour redresser la barre

19
OCT
2009
Partager cette actu sur :

Logo Nokia
Les traditionnels acteurs du monde de la téléphonie mobile sont de plus en plus chahutés. Du côté des terminaux, Nokia cède du terrain face aux iPhone et autres Blackberry. Pour ce qui est de l’équipement, Nokia Siemens Networks a du mal à contrer l’arrivée de ZTE et Huawei.

Nokia, le géant finlandais de la téléphonie mobile, connaît une période difficile. Si le constructeur a su conserver une suprématie sur le secteur des terminaux mobiles, son empire est en train de s’effriter.

iphoneLe succès des iPhone d’Apple, l’entrée en scène de Google avec Android et les derniers Blackberry de RIM grappillent les parts de marché de Nokia. Ce dernier est passé de 41% à 35% de parts de marché dans le secteur des smartphones au dernier trimestre. Face à cette chute, Nokia a décidé de réagir en scindant son activité mobile en deux.

Une première division travaillera sur les terminaux simples et une autre sera entièrement consacrée aux smartphones. En effet, le domaine des téléphones intelligents mobilise plus de ressources que celui des terminaux basiques. On imagine qu’en adoptant cette stratégie, Nokia pourra mieux organiser ses forces pour préparer l’arrivée du N900 (fonctionnant sous Maemo 5, OS basé sur Linux) ou du N97 Mini. Par ailleurs, avec l’arrivée du constructeur sur le marché des netbooks, cette scission des activités permettrait à Nokia de développer plus rapidement des applications multi-plateformes et ainsi donner une chance à l’Ovi Store.

Nokia Booklet 3G

Si Nokia est actif dans le domaine des terminaux mobiles, il est également un équipementier important grâce à la co-entreprise fondée avec Siemens. Malgré sa puissance, Nokia Siemens Networks (NSN) ne résiste pas au contexte difficile de cette année.

antenne HuaweiLa société enregistre une chute de chiffre d’affaires de 20 % dans un marché qui ne baisse que de 5 %. Nous en parlions à la fin du mois d’août, les équipementiers asiatiques (ZTE, Huawei) gagnent du terrain au niveau mondial et NSN semble déjà faire les frais de cette féroce concurrence.

A l’heure où la téléphonie mobile devient un domaine nécessitant de plus en plus de moyens (terminaux très sophistiqués, équipements réseaux complexes, passage à la 4G…), les ancêtres du secteur se fragilisent face à l’arrivée de nouveaux concurrents dont l’appétit ne semble pas connaître de limite. Face au tentaculaire Google et aux constructeurs chinois, Nokia et NSN devront préparer de belles parades.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus