Rachat de Bouygues Telecom : SFR prêt à payer 4 milliards d’euros

17
MAR
2016
Partager cette actu sur :

D’ici la fin du mois, on devrait en savoir plus sur les conditions de rachat de Bouygues Telecom par Orange. Depuis le début de la semaine, les rumeurs vont bon train au sujet de cet éventuel rapprochement. Ainsi, SFR serait prêt à débourser 4 milliards pour récupérer la base mobile de Bouygues Telecom.

FacebookTwitter

La probable fusion entre Bouygues Telecom et Orange fait décidément couler beaucoup d'encre. En début de semaine, on apprenait qu'un accord était "quasi bouclé" entre SFR et Free au sujet des conditions de rachat de Bouygues Telecom par Orange. D'après une source proche du dossier interrogée par Les Echos, SFR récupèrerait ainsi la partie mobile de Bouygues Telecom (clients, licences et fréquences) et Free hériterait notamment des boutiques de l'opérateur.

Patrick Drahi prêt à débourser 4 milliards

Aujourd'hui, de nouvelles informations au sujet de la probable fusion viennent d'être dévoilées. Selont les dernières rumeurs en date, Patrick Drahi serait ainsi prêt à débourser la somme de 4 millards d'euros pour récupérer les clients mobiles de Bouygues Telecom. "Free pourrait débourser autour de 2 milliards d'euros de son côté pour récupérer des antennes et des fréquences, ainsi qu'une partie des 300 boutiques détenues en propre par Bouygues Telecom" explique la source interrogée avant d'ajouter que "les cessions d'actifs devraient représenter environ 6 milliards, sur un deal à 10 milliards".

"Un accord nécessaire mais pas suffisant"

De son côté, le PDG d'Orange Stéphane Richard a profité du Show Hello 2016 pour évoquer le sujet. Optimiste, Stéphane Richard a ainsi déclaré que "les discussions sont sur le point d'aboutir. Nous sommes d'accord sur les grandes masses, les grands équilibres et la logique de répartition". Néanmoins, il s'agit selon lui d'un "accord nécessaire mais pas suffisant pour la mise en place d'un schéma gagnant-gagnant".

Le PDG d'Orange a précisé qu'il communiquerait à ce sujet d'ici la fin du mois. Ensuite, ce sera au tour de l'ARCEP et de l'Autorité de la Concurrence d'étudier le dossier.

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus