A 9:01 dans SFR

SFR amène la 3G+ dans le RER et le métro parisien

5
OCT
2012
Partager cette actu sur :

logo SFRLes clients mobiles de SFR seront les premiers à pouvoir profiter de la 3G+ et ultérieurement de la 4G dans le métro parisien et le RER. Depuis hier, le réseau 3G est ouvert dans les gares RER A de Châtelet-Les-Halles et de la gare de Lyon. Cette présence souterraine enrayera-t-elle l’hémorragie de clients ?

Finalement, les millions de Franciliens qui empruntent le métro parisien et le RER pourront se rabattre sur la 3G plutôt que le Wi-Fi pour surfer sur Internet. Depuis hier, SFR a ouvert son réseau 3G dans certaines parties du réseau de la RATP.

Suite à l’appel d’offres lancé par la Régie, SFR a été le seul à y répondre en juillet dernier. Comme le prévoit l’agenda, les clients SFR utilisant un smartphone ou une tablette compatible 3G peuvent dès à présent surfer dans les gares du RER A de Châtelet-Les-Halles et de la gare de Lyon. La Ligne A du RER draine plus d’un million de voyageurs chaque jour. Toutefois, SFR ne s’est pas contenté de couvrir ces gares en 3G, l’opérateur a directement déployé le Dual Carrier 42 Mbit/s (DC-HSDPA+).

Réseau 3G de SFR dans le métro parisien

Parallèlement au déploiement du réseau, la RATP a aussi développé des applications pour ses usagers comme « J’aime ma ligne » sorte de city guide qui donne à la fois des informations sur la ligne mais surtout sur son état en temps réel.

SFR ne compte pas en rester là, l’opérateur a d’ores et déjà prévu de déployer la 4G en 2013 sur l’intégralité des stations où SFR est présent. Ainsi le calendrier prévoit que SFR couvre en 2013 l’intégralité des stations de la ligne 1 ainsi que la majorité des gares des lignes des RER A et B en 3G. D’ici fin 2014, la filiale de Vivendi s’est engagée à équiper en 3G et en 4G, les principales stations du réseau francilien et d’atteindre les 100 % d’ici fin 2015.

En étant le seul opérateur à proposer l’Internet mobile haut et très haut débit dans le métro et le RER parisien, SFR possède un atout considérable sur ses concurrents et surtout un argument de taille pour séduire 11 millions de clients potentiels. Si les usagers du métro parisien se laissent séduire par l’Internet mobile souterrain, il y a fort à parier que les autres opérateurs demanderont à déployer leur réseau. A Paris pour commencer mais pourquoi pas dans les métros lyonnais et marseillais.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus