A 9:52 dans SFR

SFR perd des clients sur le fixe et sur le mobile

15
MAI
2012
Partager cette actu sur :

Nouveau logo SFRL’arrivée de Free Mobile a eu des répercussions assez importantes sur l’activité de SFR. La filiale de Vivendi n’a pas réussi à redresser la barre au cours des trois premiers mois de l’année et dévoile une fuite de clients importante. L’opérateur parviendra-t-il à redresser la barre ?

Vivendi vient de publier ses résultats pour le premier trimestre 2012. Le groupe affiche un chiffre d’affaires en baisse de 0,9 % sur un an pour atteindre 7,1 milliards d’euros. Sur la même période, le résultat net ajusté chute dangereusement de 13,4 % (823 millions d’euros). Parmi les activités de la multinationale, SFR est la filiale qui a connu le plus de difficultés au cours de ces trois mois.

L’opérateur a vu arriver un nouveau concurrent dans le secteur du mobile. Free Mobile avait très tôt montré sa volonté de déranger les acteurs du secteur et SFR en a bien fait les frais. Ce trimestre n’a pas souri à Orange mais les conséquences de l’arrivée de Free Mobile sont encore plus visibles chez SFR.

Le parc mobile a baissé de 274 000 abonnés et passe donc de 16,566 millions à 16,292 millions en trois mois. Si on prend en compte la totalité du parc de clients, en incluant les prépayés, la chute est plus importante. Au 31 décembre, SFR totalisait 21,463 millions de clients tandis qu’au 31 mars, il est de 20,843 millions. La perte totale est donc de 620 000 clients.

Du côté du fixe, la tendance est similaire. Le parc haut débit de SFR s’est réduit de 25 000 clients et repasse sous la barre des 5 millions de clients (4,994 millions). En termes de volume d’abonnés haut débit fixe, Iliad devance à nouveau SFR en atteignant 5,040 millions de clients (4,720 millions pour Free et 320 000 pour Alice). Si SFR se félicite du succès de la neufbox Evolution avec 122 000 nouveaux clients pour cette offre, l’activité de l’opérateur est en recul.
Chute baisse cochon tirelire
Par rapport au premier trimestre 2011, le chiffre d’affaires de SFR affiche une baisse de 4,2 % et s’établit à 2,927 milliards d’euros. L’opérateur explique que cette diminution du chiffre est dû aux décisions réglementaires (baisse des tarifs de terminaison d’appels, baisse de la TAM SMS, baisse des tarifs d’itinérance…).

L’opérateur devra rapidement trouver des parades pour éviter de prolonger cette fuite de clients. SFR est, en ce moment, dans une période de transition, Jean-Bernard Levy assurant l’intérim après le départ de Franck Esser et avant l’arrivée de Michel Combes, prévue au mois d’août.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus