SNCF : le Wi-Fi dans le TGV avant fin 2017 et la 4G avant 2019

13
AVR
2016
Partager cette actu sur :

La SNCF a annoncé hier ses projets pour une numérisation plus rapide de l’entreprise. L’entreprise ferroviaire a ainsi promis le Wi-Fi dans tous les TGV avant la fin 2017, une couverture 3G/4G de 90% des lignes avant 2019 et ses projets dans l’Internet des objets et des mégadonnées.

FacebookTwitter

L'arlésienne du Wi-Fi dans les trains prendra-t-elle enfin fin ? C'est en tout cas ce qu'a annoncé Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, lors d'une conférence de presse sur le second plan numérique de la compagnie ferroviaire, appelé #DigitalSNCF.

Le Wi-Fi plutôt que la 4G

Après l'échec du test Wi-Fi via des satellites sur la ligne TGV-Est, jugé trop coûteux, la SNCF s'est allié à une autre entreprise publique: Orange. L'opérateur est en train de travailler à une solution pour fournir du Wi-Fi dans l'ensemble des rames TGV. La vitesse des trains ne permettant pas un signal constant et de qualité avec la 3G/4G.

Wi-Fi : gratuit avec publicités, payant avec un meilleur débit

L'opérateur réfléchie encore à la manière de monétiser ce service. On parle pour l'instant d'un accès gratuit en échange de l'affichage de publicités. Il est aussi prévu un autre modèle, payant, assurant un débit plus élevé et sans publicités.

Wi-Fi exclusivement pour le TGV

300 rames TGV doivent être équipés avant la fin 2017. Seul le TGV aura le droit à ce service, les autres trains devront se contenter du réseau mobile... quand il existe.

3G/4G : pour 90% du réseau ferroviaire en 2019

A ce sujet, la SNCF annonce que le déploiement de la 3G et la 4G le long des voies est en cours. La compagnie ferroviaire a travaillé de concert avec l'ARCEP et les quatre opérateurs mobiles. L'objectif est d'atteindre 90% de la couverture du réseau ferroviaire avant fin 2019. Orange a déjà de l'avance sur ce sujet avec la couverture 4G de la ligne Paris-Lyon.

La SNCF poursuit également l'équipement de son personnel en smartphones et tablettes. La moitié des agents sont déjà concernés.

Internet des objets et Mégadonnées pour prévenir les pannes

Outre son personnel, l'entreprise publique veut saisir les opportunités que représentent l'Internet des objets et des mégadonnées (Big Data).

Ainsi 220 trains franciliens sont équipés de mini-capteurs (2 000 par rame) permettant de connaître en temps réel la santé du train sur des milliers de points critiques. Chaque mois, ce sont 70 000 données par rame qui sont recueillis par les ingénieurs de la SNCF.

A terme, l'ensemble des trains et des composants en seront équipés. Il sera alors facile d'anticiper les réparations et de mobiliser les bons techniciens au bon moment. Un gain de productivité et un gain d'argent pour l'entreprise publique.

Source d'efficacité et d'économies pour la SNCF

Les trains ne sont pas les seuls concernés. La SNCF installe ces capteurs sur les voies ferrées afin de faire de la maintenance prédictive. Via ces outils et le croisement des données, il est possible d'anticiper et d'intervenir plus rapidement sur les points qui posent problèmes (chute d'arbres, feuilles, températures des rails, animaux, etc.).

Un élément important quand on sait que ce type de problèmes cause 600 000 minutes de retard par an et est à l'origine du deuxième poste de dépenses de l'entreprise, avec 120 millions d'euros.

Les gares seront également équipées de ces capteurs afin de prévenir les pannes d'ascenseurs, d'éclairages, des portiques de validation, etc.

500 millions d'euros dépensés pour 1,5 milliard récupérés

Au total, ces projets représentent un investissement d'un demi-milliard d'euros. A comparer aux économies réalisées qui devraient atteindre 1,5 milliard d'euros en 2020.

La SNCF semble prendre de l'avance dans l'Internet des objets et les mégadonnées, en espérant que le Wi-Fi et la couverture 3G/4G arrivent à l'heure prévue.

Vous voulez tester le débit de votre opérateur dans le train ? Utilisez notre application nPerf disponible sur iOS, Android et Windows Phone.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus