A 11:58 dans Constructeurs, TV

TV 3D : la guerre des standards fait rage

11
AVR
2011
Partager cette actu sur :

Lunettes 3D télévisionLes ventes de téléviseurs 3D peinent à décoller et les constructeurs se battent pour imposer leur standard. LG, Toshiba et Philips ont opté pour la technologie passive alors que Sony et Samsung privilégient l’active. Cette bataille ne va pas encourager le renouvellement du parc de téléviseurs.

A chaque innovation sa bataille de standards. Après la guerre pour imposer le VHS face au Betamax et au V2000 ou, plus proche de nous, le duel entre le Blu-ray et le HD DVD, les constructeurs de téléviseurs se battent pour imposer leur standard pour la télévision en 3D.

LG, le deuxième constructeur mondial de téléviseurs a annoncé qu’il généraliserait la technologie passive ou « polarisée » à toute sa gamme d’écrans LCD. Dans la foulée, Toshiba et Philips ont annoncé qu’ils lui emboîtaient le pas.

Téléviseur 3dDe l’autre côté Samsung, Panasonic et Sony maintiennent leur confiance dans la technologie active. Si la technologie passive plus est onéreuse pour le constructeur, elle revient moins chère au consommateur.

lunette 3D passiveDans la technologie passive, l’écran transmet la lumière en la polarisant, c’est à dire en l’orientant de manière différente pour chaque œil. Ainsi grâce à des lunettes polarisées, chaque œil reçoit l’image qui lui est destinée. La technologie passive permet de réaliser des économies sur les lunettes mais le principal inconvénient de ce procédé est qu’il ne permet pas de conserver la haute définition dans son intégralité.

Lunettes pour TV 3DDe son côté dans la méthode dite active ou principe de l’obturation LCD, l’écran émet des images en alternances vers l’œil gauche et l’œil droit. Dans ce cas là, les lunettes équipées de cristaux liquides perçoivent un signal qui ne transmet à l’oeil que l’image dont il a besoin. Ce procédé à le mérite de préserver la qualité de l’image mais le coût des lunettes est très élevé.

Le prix des lunettes est le nerf de la guerre

LG OptimusLe choix de LG s’explique par le prix des lunettes. En optant pour la méthode passive, le constructeur peut proposer avec ses écrans un kit de cinq paires de lunettes à 30 euros qui sont plus confortables. Or, les lunettes pour le procédé actif sont toutes dotées d’une batterie induisant un surcoût de production. Le prix d’une paire varie entre 80 et 100 euros. « Nous voulons démocratiser la 3D, en faire un divertissement collectif. Réunir toute la famille autour du poste avec des lunettes à 100 euros, c’est quand même un gros budget », explique Alexandre Fourmond, directeur marketing de LG France.

La réponse de la concurrence a été immédiate. Samsung offre à tout acheteur d’un téléviseur 3D, deux paire de lunettes et désormais les lunettes actives sont vendues 50 dollars pièces aux Etat-Unis.

affiche du film piranha 3DCependant, cette bataille de norme ne doit pas cacher la véritable raison de l’échec du décollage de la 3D (116 000 téléviseurs vendus en 2010 en France soit 1,6 % des ventes totales d’écrans plats). Si cette innovation peine à séduire, la raison est à imputer essentiellement à la pauvreté de l’offre. Néanmoins, l’offre commence à s’enrichir lentement.

Mais les constructeurs sont confiants puisqu’à terme la 3D finira par s’imposer. Chez Sony, 50 % des modèles seront dotés de cette technologie en 2011. Devenu le leader des ventes dans ce domaine, il a une nouvelle fois plus de chance d’imposer sa norme. A moins qu’un constructeur ne parvienne à commercialiser des écrans 3D de grande taille sans lunettes.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus