A 15:38 dans Marques, Téléphonie

Le Troll de la semaine : un Blackberry, un SMS et la prison

5
OCT
2012
Partager cette actu sur :

Blackberry Curve 9300
Les incidents numériques sont de plus en plus nombreux ! Entre le tweet privé qui part dans la sphère public, le SMS mal envoyé qui se propage comme une trainée de poudre, il vaut mieux y réfléchir à deux fois avant d’appuyer sur « Envoyer » sous peine de passer par la case Prison.

Après les ministres qui se plantent prennent leur compte Twitter pour une messagerie privée, les règlements de compte entre Valérie et Ségolène via des gazouillis, voici que c’est au tour des SMS de créer des vagues. Ou plus exactement un SMS qui s’est malencontreusement retrouvé envoyé à tout un répertoire alors qu’il contenait un message très privé.

Craig Evans, respectable professeur de natation de Birmingham, a vu sa vie basculer dans la quatrième dimension à l’envoi d’un SMS un peu coquin à sa chère et tendre. Malheureusement, ses doigts, certainement encore humides après quelques brassées dans le grand bassin, glissent sur l’écran au moment de l’expédition et voilà le message transmis à l’ensemble de ses contacts BBM dont sa famille et ses amis.

Le cauchemar de la honte semble déjà prête à s’abattre sur lui mais ce n’est pas tout. Parmi ses contacts se trouvent deux de ses élèves respectivement âgées de 13 et 14 ans. Les deux adolescentes reçoivent donc le message olé olé du professeur en question.

TrollL’affaire est portée devant la justice puisque Craig Evans est donc accusé d’avoir incité des mineures à se livrer à une acte sexuel. Le gag du SMS aurait pu donc se terminer par 18 mois de prison pour le maladroit. Les avocats sont finalement parvenus à obtenir la clémence du juge et sa peine, d’abord réduite à neuf mois, pourrait au final être suspendue.

L’histoire aurait pu mal se terminer pour ce professeur sans histoires qui se retrouve tout de même fiché comme délinquant sexuel. Heureusement que les claviers des Blackberry sont réputés pour favoriser les mauvaises manipulations. Si seulement Craig Evans avait eu un iPhone. En effet, Apple avait déjà pensé à cette éventualité et censure les mots qui risqueraient de vous envoyer derrière les barreaux. Steve Jobs n’a pas usurpé sa réputation de génie.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus