A 13:23 dans Apple, Marques

Le Troll de la semaine : Le FBI et Steve Jobs

10
FEV
2012
Partager cette actu sur :

steve jobsQuatre mois après la disparition de Steve Jobs, le FBI a publié sur son site un dossier de 191 pages contenant toutes ses informations sur le fondateur d’Apple. Notre rubrique trollesque ne pouvait laisser échapper les perles découvertes par le célèbre service de renseignement intérieur américain qui ont de quoi faire douter de son efficacité.

Si au lendemain du décès de Steve Jobs, la planète entière louait le génial fondateur d’Apple, quatre mois après et l’émotion passée, les langues se délient. Sur son site Internet, le FBI a publié un dossier de 191 pages contenant toutes les informations en sa possession sur le gourou high-tech. Si vous faites partie de ceux qui ont lu la biographie autorisée de Steve Jobs rédigée par Walter Isaacson, vous n’apprendrez pas grand chose sur le père de l’iPhone. Au passage, pour ceux qui connaissaient un peu le personnage, cette biographie ne nous apprenait rien non plus. Cependant, quelques notes de l’agence de renseignement américaine méritent d’être citées. Si le fondateur d’Apple était un génie, il n’était pas tous les jours génial.

agent du FBI policier policeTout d’abord on apprend que cette enquête aurait été mené par le FBI car Steve Jobs avait été pressenti pour devenir conseiller à l’exportation du gouvernement George Bush, père de W. Vous imaginez s’il avait accepté ? Bagdad et Kaboul auraient déjà leurs Apple Store. Ensuite le rapport fait état  « d’un individu complexe dont le caractère moral est suspect». Là c’est un scoop, le FBI a découvert que Steve Jobs aurait fait usage de substances illégales. Quelle découverte ! Steve Jobs n’avait jamais caché qu’il avait déjà fumé de la Marijuana ou pris du LSD. D’ailleurs, ne le reprochait-il pas à Bill Gates ?« Il aurait eu l’esprit plus ouvert s’il avait essayé le LSD », aurait déclaré le fondateur d’Apple à propos du fondateur de Microsoft.

Enfin, le plus intéressant restent les commentaires des 29 personnes interrogées qui laissent apercevoir un être machiavélique. « Plusieurs personnes ont mis en doute l’honnêteté de M. Jobs, déclarant que M. Jobs travestirait la vérité et déformerait la réalité pour parvenir à ses fins. », révèle le rapport. Une autre personne explique que c’était «un individu trompeur qui n’était ni complètement franc, ni complètement honnête. » Toutefois, d’autres vantaient son grand sens moral et admiraient son charisme en le décrivant comme quelqu’un « d’extrêmement intelligent, un vrai dirigeant qui a fait la différence dans l’industrie informatique. »

En lisant ces extraits, on ne peut-être que consterné par leur vacuité. On se serait douté que pour ériger la deuxième capitalisation boursière au monde, il fallait être extrêmement intelligent et se démarquer des autres dirigeants. Quant à l’intégrité de Steve Jobs, là encore, à ce niveau de décision, si l’on veut imposer ses idées, on ne peut pas plaire à tout le monde. Enfin, la partie concernant la drogue est tout de même amusante, le FBI a découvert la lune. « Comment ? Un jeune Californien qui part en Inde a pris de la drogue ? »


les pirates de la silicon valley (1 de 7) par pierre-27

Finalement, la lecture de ce dossier ne nous apprend rien et nous donne l’impression que le FBI a retranscrit par écrit le scénario du téléfilm de série B datant de 1999 Les Pirates de la Silicon Valley. Ces derniers temps, les fonctionnaires du FBI s’intéressent de près à Internet. Parfois, ils feraient mieux de consacrer leur temps à traquer des personnes vraiment « malhonnêtes ».

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus