Selon l’Arcep, les opérateurs mobiles respectent leurs engagements en zones peu denses

Par
26
JUIL
2017
Partager cette actu sur :

L’Arcep vient de publier son nouvel Observatoire des Déploiements mobiles en zones peu denses, avec un constat positif. Les opérateurs sont au rendez-vous de leur échéance du 30 juin 2017 !

FacebookTwitterGoogle+

ArcepL'Arcep rejoint avec cet observatoire le bilan que nous faisait encore récemment la Fédération Françaises des Télécoms lors d'une interview. Que cela soit dans le cadre du programme gouvernemental « zones blanches – centres-bourgs ». Ou dans les accords des autorisations d’utilisation de fréquences des opérateurs 4G, les opérateurs télécoms français respectent largement leurs obligations de couverture en 2G, 3G et 4G.

Pourtant, le gouvernement semble bien décidé a accélérer le mouvement, afin de répondre rapidement aux attentes des français. Surtout l'Arcep et les acteurs des télécoms veulent améliorer également l'information donnée aux abonnés, car avoir une couverture 4G ne signifie pas grand chose au final dans les usages réels.

De même, l'Arcep discute avec le gouvernement pour initier une demande de nouveaux engagements lors du renouvellement des autorisations pour les bandes de fréquences mobiles 900, 1 800 et 2 100 MHz. Elles sont utilisées pour la 4G (sauf par Free), avec une échéance à horizon 2021. Selon le Jacques Mézard, le ministre de la Cohésion des territoires, il souhaiterait une 4G partout en France dès 2020.

Cela nécessiterait selon lui la construction de 10.000 "poteaux" supplémentaires. Quant à savoir si ce sera à la charge des collectivités, de l'Etat, des opérateurs... Les opérateurs télécoms ont clairement annoncé que cette négociation devrait s'accompagner d'allègements fiscaux. Par exemple sur un plafonnement de la taxe sur les antennes (Ifer), ou pour obtenir un assouplissement de la réglementation en matière d'urbanisme.

Suivi Arcep du programme « zones blanches – centres-bourgs »

Lancé dès 2003, ce programme comporte désormais plus de 4000 centres-bourgs qui n'avaient aucune couverture mobile.

Selon ce programme, les opérateurs doivent apporter, grâce à un réseau mutualisé, appuyé par un financement public, une couverture mobile de base sur ces communes. En 2016, 268 centres-bourgs avaient été ajoutés. Puis 273 en 2017, avec un programme France Mobile initié depuis quelques mois. Il servira à compléter l'identification de ces sites non couverts.

Après la 2G, les opérateurs devaient ouvrir avant le 30 juin 2017, la 3G sur toutes les zones du programme.

Les opérateurs déclarent avoir respecté leurs obligations de déploiements mobiles. Au 30 juin 2017, plus de 3500 communes et centres-bourgs ont pu bénéficier d’une couverture 3G des quatre opérateurs. Ceci dans le cadre du programme « zones blanches centres-bourgs ».

Sauf sur 3 communes où ils rencontrent des difficultés pour l’implantation du pylône. L'Arcep va vérifier ces cas particuliers et suivre attentivement ces déploiements.

Les opérateurs sont supposés apporter la 3G dans des zones supplémentaires, au plus tard six mois après la mise à disposition d’un pylône par les pouvoirs publics. Cela concerne 23 communes du programme initial, en plus des 541 communes identifiées en complément sur 2016/2017.

Arcep

Couverture 4G des zones peu denses selon l'Arcep

Sur les obligations de couverture 4G des zones peu denses, issues de l'obtention des fréquences par les opérateurs télécoms, Bouygues Telecom, Orange et SFR, titulaires de fréquences 4G en bande 800 MHz, devaient couvrir avant le 17 janvier 2017, 40% de la population de cette zone peu dense avec cette bande 800 MHz. Cela concerne plus de 22 500 communes rurales, qui représentent 63% du territoire avec 18% de la population.

Free Mobile n'est pas concerné par ces obligations, n'ayant pas de fréquences sur la bande 800 MHz. En revanche, Free Mobile doit couvrir 50% de la population de cette même zone en 4G d’ici le 17 janvier 2022. En utilisant la bande 700 MHz. Cela explique en partie le fait que cet opérateur a déjà déployé plus de 98,5% des sites actifs sur cette fréquence selon l'ANFR.

Classement des opérateurs en zones peu denses

Selon les chiffres communiqués au 30 juin 2017, l'Arcep indique le classement suivant pour la couverture 4G, de la population sur ces zones peu denses. En 800 MHz et autres fréquences.

  • SFR : 74%
  • Bouygues Telecom : 70%
  • Orange : 69%
  • Free Mobile : 47%

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus