Congrès ANEM : bilan de la FFT sur le déploiement internet mobile en montagne

Par
20
OCT
2017
Partager cette actu sur :

Au cours du 33e congrès de l’Association Nationale des Élus de la Montagne (ANEM) à Forcalquier, la Fédération Française des Télécoms a dressé un bilan après d’un an de déploiement internet mobile en montagne, dans le cadre du programme « Zones blanches – centres-bourgs ».

FacebookTwitterGoogle+

Michel CombotFFT, Directeur général de la Fédération, a profité de ce 33ème congrès de l’Association Nationale des Élus de la Montagne (ANEM) à Forcalquier, pour faire un bilan de la situation avec un constat asséné par la Fédération :

« Les opérateurs tiennent leurs engagements ! »

Un propos qui est bien entendu une réponse aux critiques et demandes insistantes du gouvernement, de l’ARCEP, de la FIRIP et autres acteurs,

Devant l’inexactitude des cartes de couverture mobiles proposées par les opérateurs, l’ARCEP a commencé à mettre la pression avec la mise à jour du site MonReseauMobile.fr lancée en septembre.

Un message renforcé par « J’alerte l’Arcep », le site lancé par l’Autorité afin que tout le monde puisse remonter des problèmes avec les opérateurs télécoms.

Selon la FFT, les engagements de couverture pris fin 2016, par les opérateurs en faveur des territoires de montagne, ont été respectés. Rappelons que la Fédération regroupe notamment Orange, Bouygues Telecom, Euro Information Telecom, Kosc Telecom, La Poste Mobile ou SFR (mais pas Free, même si le logo de l’opérateur est présent sur une vidéo de la FFT !).

Respect des engagements et accélération des déploiements mobiles

La Fédération indique que le rythme de déploiement des opérateurs

« n’a cessé de croître au cours des 12 derniers mois, ce qui démontre, la volonté des opérateurs de faire de la couverture mobile en montagne une priorité »

La FFT partage l’objectif d’accélération de la couverture mobile porté par le Gouvernement et se félicite notamment de dispositions incitatives.

Des dispositions numériques innovantes et incitatives inscrites dans la loi montagne du 28 décembre 2016. Ainsi que le partenariat noué avec l’ANEM au sein du comité de suivi spécifique dédié à la couverture numérique en montagne.

Idem, la Fédération met en avant le gel pendant trois ans de l’IFER mobile en montagne.

Un appel du pied pour étendre ce genre de mesures sur l’ensemble des zones blanches/grises mobiles pour atteindre les nouveaux objectifs de couverture fixés par le Gouvernement.

Le programme ’’Zones blanches - centres-bourgs’’ au 30 septembre

Ainsi, au 30 septembre 2017, selon la Fédération Française des Télécoms 

  • FFT3 291 communes du programme ’’Zones blanches - centres-bourgs’’ ont bénéficié de la 3G mutualisée, dont 1 257 communes de montagne.
  • 3 837 sites 4G ont été activés en zone de montagne, dont 1 193 sites ouverts au cours des 6 derniers mois
  • 673 communes de montagne couvertes en internet mobile (3G) depuis entre octobre 2016 et juin 2017 (+17% en un an)
  • 8,9 milliards d’euros investis par les opérateurs en 2016 (dont 2,7 milliards pour mobile !)

Les représentants des opérateurs sont pleines discussions avec les pouvoirs publics. Sur la possibilité juridique de prolonger la durée de vie des licences actuelles et sur l’aménagement de la fiscalité sur certains points.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus