A 17:05 dans Mobile

Déploiement 4G : Free finit l’année en trombe et devance Orange en 2019

6
JAN
2020
Partager cette actu sur :

Free et Orange ont été les locomotives du déploiement 4G en 2019, et le mois de décembre n’a pas fait exception. Avec un léger avantage pour Free sur l’ensemble de l’année.

FacebookTwitter

L'année 2019 se termine comme elle avait commencé sur le front du déploiement de la 4G. Avec près de 600 nouveaux supports mis en service - 594 exactement - on retrouve fin décembre le rythme constaté en janvier 2019 par l'Agence nationale des fréquences (ANFR). Même si, en l'espace de 12 mois, la cadence a souvent fléchi pour tourner autour de 3 à 400 nouveaux supports mensuels. Très en deçà des niveaux observés en 2018, où l'on avait fréquemment dépassé le millier sur un mois.

Le déploiement 4G en 2019 a été porté à bout de bras par deux opérateurs : Free et Orange. Le premier finit l'année en tête en nombre de nouveaux supports 4G, à 2 813, à la faveur notamment d'un mois de décembre record (+620). La marque d'Iliad devance l'opérateur historique d'un cheveu : Orange affiche 2 754 nouveaux supports 4G à son compteur en 2019 (dont 292 en décembre). De quoi distancer largement SFR (1 113 nouveaux supports 4G en 2019) et Bouygues Telecom (948), dont le bon mois de décembre (+167) ne parvient pas à compenser le retard accumulé les mois précédents.

Au total, Orange disposait ainsi de 20 938 sites mobiles équipés en 4G à fin 2019, devant SFR (18 342), Bouygues Telecom (17 896) et Free, qui a réduit son retard mais reste encore loin derrière ses concurrents, à 14 825.

Déploiement de la 4G : observatoire anfr en décembre 2019

Source : observatoire du déploiement des réseaux mobiles, ANFR, janvier 2020

Antennes 4G : Orange champion, Free dépasse Bouygues

L'opérateur historique a en revanche dominé l'année passée en nombre d'activations d'antennes 4G. Il en a allumé 16 208, un peu plus que Free Mobile (14 096). L'opérateur de Xavier Niel n'en signe pas moins une accélération fracassante, puisque ce chiffre est quasiment doublé par rapport à 2018. Avec, au passage, un nouveau record mensuel en décembre (1 813).

Autre fait de gloire : Free dispose aujourd'hui de plus de 40 000 antennes 4G en France métropolitaine. Moins qu'Orange, intouchable à plus de 50 000, mais davantage que Bouygues Telecom, et plus très loin de SFR. Qui, eux, ont marqué le pas l'an passé. 7 143 antennes allumées en 2019 contre 8 352 en 2018 pour le premier, et même 6 054 contre 9 825 pour le second, soit un recul de près de 40% d'une année sur l'autre pour l'opérateur au carré rouge...

Fréquences 4G : comment les opérateurs ont déployé en 2019

On peut au passage s'intéresser aux bandes de fréquences 4G les plus investies par le quatuor en 2019. Sans surprise, la bande des 700 MHz, libérée des fréquences TNT, a largement mobilisé Free : l'opérateur y a réalisé plus de 60% de ses activations l'an passé. Les meilleures qualités de propagation inhérentes à cette partie basse du spectre doivent lui permettre d'améliorer sa couverture mobile, en zone peu dense où à l'intérieur des bâtiments notamment.

Cette préoccupation était également à l'œuvre chez Orange, dont plus de 3 000 nouvelles antennes ont été activées sur la partie basse (800 MHz). Sans oublier les 900 activations en 700 MHz, que l'opérateur historique a commencé à investir l'an passé. Mais il s'est aussi - et surtout - intéressé à la partie haute, avec notamment en ligne de mire l'accroissement des débits via l'agrégation des fréquences en 4G+. En témoigne sa prédilection en 2019 pour les bandes 2 100 MHz et 1 800 MHz, ou il a activé respectivement près de 6 000 et 5 000 antennes.

Chez Bouygues Telecom, l'arbitrage a été un peu plus favorable à la partie basse (700 et 800 Mhz), laquelle a bénéficié de près d'un tiers des activations. En haut du spectre dédié à la 4G, l'opérateur a réalisé la majorité de ses activations en 1 800 et 2 600 MHz. Enfin, chez SFR, seules 20% des antennes allumées l'ont été en 800 MHz, ou, encore timidement, en 700 Mhz. Du côté des bandes les plus capacitaires, c'est le 2 100 MHz qui a eu les faveurs de la marque au carré rouge, représentant près de la moitié de ses activations l'an dernier.

5G : calme plat sauf pour SFR

Côté 5G, si le coup d'envoi du processus d'attribution des fréquences 3,5 GHz vient d'être donné, les supports déployés ne sont encore autorisés qu'à titre expérimental. Orange se montre le plus empressé sur le futur réseau mobile, avec déjà 334 stations mises sur pied. En décembre 2019, c'est toutefois du côté de SFR que les choses ont légèrement bougé : l'opérateur a installé 5 nouvelles antennes du côté de Toulouse. L'une des villes pilotes de la 5G au carré rouge (avec Paris et Nantes), qui sera donc vraisemblablement l'une des premières à bénéficier du réseau mobile de 5e génération lorsque celui-ci sera commercialisé mi-2020.

déploiement 5G en décembre 2019 - anfr  

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus