A 12:30 dans Mobile

Déploiement 4G et crise sanitaire : pas d’impact visible sur les chiffres de mars

3
AVR
2020
Partager cette actu sur :

Les opérateurs de téléphonie ont continué à activer des antennes 4G lors d’un mois de mars marqué par le début du confinement lié à l’épidémie de coronavirus.

FacebookTwitter

 

Le confinement n'a pas vraiment eu d'impact visible en chiffres sur le déploiement de la 4G le mois dernier. C'est ce qui ressort des dernières données publiés par l'Agence nationale des fréquences, pour le mois de mars.

Au 1er avril 2020, l'ANFR comptabilisait ainsi des hausses de 1% d'un mois sur l'autre des demandes d'autorisations et des activations de sites 4G. Soit la cadence habituellement constatée. Tout en gardant à l'esprit que les restrictions n'ont été mises en place que mi-mars. Et qu'il peut y avoir un délai entre l'installation d'une antenne et son activation...

L'impact de la crise sanitaire risque en revanche d'être observable dans les données des mois à venir, les opérateurs donnant la priorité à la maintenance et au redimensionnement de leurs réseaux. L'objectif est de faire face à la forte sollicitation des réseaux - voix et données - ainsi qu'à la nouvelle donne géographique induite par le confinement. C'est-à-dire une sollicitation inhabituellement forte des réseaux mobiles dans les zones résidentielles en journée, ou encore dans les secteurs à forte concentration de résidences secondaires.

Procédure simplifiée

Ainsi, le volet infrastructures numériques de la loi d'Urgence votée pour faire face aux conséquences de l'épidémie de coronavirus comporte des dispositions à des destinations des opérateurs mobiles. Ils pourront recourir à une "procédure simplifiée pour des sites qui permettront d’assurer une continuité de service".

Une initiative trop récente, toutefois, pour figurer dans le bilan de mars, "la demande d’autorisation des sites autorisés au 1er avril ayant été reçue avant que ce dispositif ne soit applicable", explique l'ANFR.

Orange repart à l'offensive

S'agissant des implantations effectivement recensées par l'Agence, Orange s'est montré le plus dynamique en mars, avec 350 nouveaux sites, devant SFR (276), Free (251) et Bouygues Telecom (83). L'opérateur historique conserve le leadership en nombre de sites 4G exploités, à 21 830, devant SFR (19 000), Bouygues Telecom (18 188) et Free (15 586).

S'agissant du nombre d'antennes activées, parfois sur des sites déjà existants, la donne est légèrement différente. Orange domine là aussi avec 1 481 nouvelles activations, essentiellement sur les fréquences 800, 1 800 et 2 600 Hz.

Mais c'est Free que l'on retrouve derrière avec 1 016 antennes allumées, dont 779 sur la bande 700 MHz, précieuse pour l'amélioration de sa couverture en zone peu dense et à l'intérieur des bâtiments. L'activité en termes de nouvelles activations a été sensiblement moins intense en mars chez SFR (553), très affairé sur le 800 Mhz, et Bouygues Telecom (352).

   

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus