Selon la FFT, pas de retard sur le programme Zones blanches centres-bourgs

Par
10
JUIL
2017
Partager cette actu sur :

Alors que les grandes manœuvres des acteurs des télécoms sont engagées afin que chacun puisse placer ses pions avec le nouveau gouvernement, la Fédération Française des Télécoms a fait le bilan aujourd’hui de l’état des lieux du déploiement mobile du programme « Zones blanches centres-bourgs ».

FacebookTwitterGoogle+

Inauguration d'un pylone en Zone blanche en Isère

C'est ce lundi 10 juillet, durant l'inauguration du site de Besse-en-Oisans, que Michel Combot, DG de la FFT a présenté le bilan de la couverture mobile en zone rurale. En présence de Julien Denormandie, Secrétaire d'État auprès du Ministre de la Cohésion des territoires et de Marie-Noëlle Battistel, Députée de l'Isère et Présidente de l'ANEM.

Bien entendu, selon la FFT, les opérateurs mobiles membres de la Fédération (Bouygues Telecom, Orange et SFR) auraient respecté, dans les délais impartis, leurs engagements. Cela concerne la couverture mobile dans le cadre du programme « Zones blanches centres-bourgs ». Un réseau mobile mutualisé pour apporter l'internet mobile dans tous les centres-bourgs des communes. Tout du moins, pour celles qui disposent d'ores-et-déjà d'un pylône.

Bilan FFT du programme Zones blanches centres-bourgs

Selon ce bilan à mi-2017, ce sont 3 288 communes du programme « Zones Blanches - centres-bourgs » qui bénéficient de l'internet mobile. Parmi ces dernières, 1 256 sont situées en montagne.

Avec au moins trois opérateurs présents, sur 2016, ce sont 1064 nouvelles communes qui ont été couvertes.

Cependant, la Fédération rappelle que sur 547 communes, les pylônes n'ont pas encore été construits. Elle y demande un suivi national précis. Avec la publication d'un calendrier des constructions des infrastructures, en lien avec les collectivités locales et leurs associations représentatives.

FFT bilan 30 juin 2017

Un investissement pour les opérateurs de la FFT

Pierre Louette, Président de la Fédération a expliqué dans les Echos daté du 7 juillet que l'objectif est de « donner la priorité à l'aménagement du territoire dans un cadre réglementaire, fiscal et budgétaire stable. Nous sommes prêts à accepter un « New Deal » dans les télécoms. »

Cet engagement fort pour les territoires a représenté pour les opérateurs télécoms un investissement de 2,7 milliards d'euros en 2016. Et devant les demandes de couverture THD mobiles et fixes, cela ne devrait pas diminuer... bien au contraire !

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus