A 17:30 dans

Télévision publique : toutes les pistes sont bonnes à prendre ?

19
FEV
2008
Partager cette actu sur :

Logos chaînes France TélévisionsLa question de la suppression de la publicité sur France Télévisions se transforme en fourre-tout.

Alors que le débat se durcit depuis quelques semaines, Nicolas Sarkozy essaie d’ouvrir d’autres pistes de réflexion pour la suppression de la publicité dans le service public. Volonté de souplesse ou perte de vitesse ? Etudions la question de plus près.

L’annonce de cette mesure visant à priver France Télévisions de ses recettes publicitaires pour le remplacer par un financement par le biais de taxes a suscité questionnements, doutes voire désaccords au sein du service de télévision publique. Mais visiblement le gouvernement ne compte pas s’arrêter là. Après Christine Albanel (voir article ici), c’est au tour de Nicolas Sarkozy d’assurer que chaque euro financé par la publicité sera « compensé par un euro de ressource publique ». Jusque là, il s’agit simplement d’une redondance sur un point déjà évoqué, la ministre de la culture n’ayant pas été suffisamment convaincante dans ses propos vu les mouvements de grève de ces derniers jours.

PublicitéLà où on sent que la machine est sur le point de céder, c’est dans l’annonce de deux projets simultanés. Le premier reste celui proposé au début du mois de janvier, c’est à dire la suppression totale de la publicité sur les écrans de télévision dès 2009. La seconde solution arrive comme une bouée de sauvetage pour calmer les esprits, elle consisterait « à envisager cette suppression de façon progressive, en commençant en 2009 par supprimer la publicité après 20 heures sur l’ensemble des chaînes de France Télévisions ». Le président de la République semble donc déjà prêt à faire un premier pas en arrière, un peu plus d’un mois après avoir lui-même lancé le débat.

Jean François CopéToutefois, il a assuré qu’aucune chaîne du service public ne serait privatisée. Mais les projets de financement de France Télévisions restent toujours dans le flou et aucune piste solide n’émerge pour le moment. C’est pour pallier le manque de solution concrète que s’est créée la commission pour la « nouvelle télévision publique », présidée par Jean-François Copé et composée de parlementaires de la majorité, de l’opposition et de professionnels. La composition peut tout de même étonner puisque sur les treize parlementaires, neuf sont issus de l’UMP. Quinze professionnels de l’audiovisuel devraient également participer à cette commission.

On apprend également que le gouvernement travaille sur une possible dotation en capital de France Télévisions, Nicolas Sarkozy ayant déclaré : « Pour montrer la confiance de l’Etat dans son service public et pour appuyer les investissements nécessaires au passage au tout numérique, j’ai demandé au Gouvernement d’expertiser la possibilité d’apporter à France Télévisions une dotation en capital dès 2008. »

Vu les critiques faites au projet, l’absence de source de financement concrète, sans compter les nombreuses voix qui s’élèvent au sein même de France Télévisions, on se demande déjà comment une loi restructurant l’audiovisuel public pourrait voir le jour avant 2009…

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus