A 16:31 dans

« La CNIL est dissoute »

14
DEC
2007
Partager cette actu sur :

Ordinateur

Des manifestants investissent la CNIL et la déclarent dissoute

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a été envahie ce matin par une soixantaine de manifestants. Composé de plusieurs groupes (Oblomoff, Pièces et Main d’Oeuvre, Mouvement pour l’Abolition de la Carte d’Identité, « Halte aux puces ! », « Souriez, vous êtes filmés ! »…), le mouvement a investi les locaux de la CNIL pour engager un débat avec ses membres sur différents points.

Les manifestants ont déclaré la CNIL dissoute, appelant purement et simplement à la suppression de la commission. Dans un communiqué, le mouvement déclare vouloir occuper les locaux de « l’institution défunte » et s’y installer afin de mener à bien les projets suivants :

« – Le bannissement de la biométrie et des puces RFID
– L’abolition de la vidéosurveillance sous toutes ses formes
– Le démantèlement des fichiers de police (STIC, FNAEG, JUDEX etc.)
– L’abolition de la carte d’identité »

Salle de controle videoCe collectif dénonce l’omniprésence de la surveillance, du contrôle avec les systèmes de fichage automatique, notamment dans les transports, la téléphonie mobile, le GPS ou Internet. Pour lui, la CNIL s’est rendue complice de cela en étant « l’instrument privilégié de cette progressive réduction en esclavage, qu’elle facilita considérablement, en la présentant comme nécessaire et conforme à la liberté. » Les manifestants mettent en doute l’indépendance de la CNIL vis à vis du gouvernement et de l’industrie. La commission, au contraire, se défend d’un manque de moyens et d’effectifs pour mener à bien ses missions de protection du citoyen.

Rappelons tout de même que, dernièrement, la CNIL a autorisé la SACEM à collecter les adresses IP des eventuels internautes proposant de la musique en téléchargement sans respecter le droit d’auteur (voir news ici). La CNIL a donc permis la surveillance d’internautes lambda au nom d’intérêts privés (les ayants droit de la musique).

Nos confrères de PC Inpact rapportent que vers 14h, une quarantaine de gendarmes en armure est arrivée sur les lieux. Après avoir enlevé les banderoles, les forces de l’ordre ont formé un cordon de sécurité pour libérer l’entrée et tenter d’évacuer les occupants.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus