Alternative Télécom, les opérateurs télécoms alternatifs

Par
15
JUIN
2017
Partager cette actu sur :

Depuis quelques mois, Alternative Telecom est un lobby d’opérateurs alternatifs du secteur des télécoms qui intervient régulièrement. En particulier pour dénoncer la mise en place d’un nouveau monopole de la part d’Orange sur le marché de la fibre optique destinée aux entreprises…

FacebookTwitterGoogle+

Alternative Télécom

Alternative Telecom est un groupement d’industriels du secteur des télécoms existant depuis près de 10 ans. Anciennement appelé Alternative Mobile, il a changé de nom depuis le début d’année. Ce nouveau nom représente mieux le domaine de compétence de ce lobby, plus large, avec des offres touchant l’ensemble de l’écosystème des télécommunications.

Il est constitué d’acteurs qui interviennent aussi bien dans le secteur des réseaux mobiles (des MVNO notamment) que dans le fixe.

Les membres des Collèges Fixe et Mobile sont : Adista, Afone, Alphalink, Coriolis Télécom, Euro-Information Télécom, La Poste, Nerim, Paritel, Prixtel, SCT Télécom, Transatel.

Ces 11 membres représentent plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires et environ 2000 emplois.

La priorité au déblocage de la fibre optique

Si le lobby est déjà massivement présent sur le marché des offres mobiles et fixes de téléphonie pour les pros, il est également très actif sur le fixe. Cela concerne le xDSL et la fibre optique dédiée. Cette dernière concerne surtout les grosses sociétés qui ont les moyens de faire tirer une ligne optique dédiée, avec des services connexes.

Cependant, avec une migration des sociétés qui veulent passer au Très Haut Débit, ces opérateurs doivent pouvoir proposer aussi leurs offres sur les réseaux fibre optique activés et ouverts (mutualisés). Cela est possible sur les réseaux d’initiative publique et sur les réseaux câble (FTTB) de SFR. Mais Orange ne propose absolument pas d’offre d’accès activée sur sa Boucle Locale Optique Mutualisée.

Vers une nouvelle situation de monopole ?

Marché télécoms entreprisesSelon les responsables d’Alternative Telecom et les chiffres, Orange représente plus de 70% du marché entreprise des télécoms. Et même plus sur la partie THD.

Afin de permettre l’émulation de la concurrence et de l’innovation sur le marché du Très Haut Débit, au profit de la compétitivité des entreprises, le lobby appelle les instances gouvernementales mais aussi Orange à activer très rapidement une solution adaptée.

Les membres d’Alternative Télécom saluent l’Avis récemment rendu par l’Autorité de la Concurrence dans le cadre de la Consultation de l’ARCEP relative au 5ème cycle d’analyse des marchés de gros du haut débit, du très haut débit et des services de capacités.

Comme rappelé par Bernard Lemoine (Président de NERIM et Vice-Président d’Alternative Télécom), « tous les pays et tous les marchés proposent des offres de gros pour assurer une meilleure concurrence et des prix bas pour les clients. Pour exemple, le dégroupage cuivre a très bien fonctionné, tout comme le marché des MVNO sur le mobile. ».

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus