A 16:59 dans SFR, TV

Internet : SFR va activer par défaut de nouvelles options TV payantes

11
JUIL
2017
Partager cette actu sur :

La chaîne Altice Studio et les bouquets SFR Sport et Privilège vont prochainement être intégrés sur certains abonnements Internet SFR, moyennant 3 à 5 euros de plus par mois. Les clients qui ne veulent pas payer plus cher devront les désactiver.

FacebookTwitterGoogle+

Parallèlement à l’enrichissement de ses forfaits mobiles moyennant des hausses de tarifs, SFR s’apprête à proposer de nouvelles options payantes à ses clients Internet. Au programme : SFR Sport, le Bouquet privilège, et la nouvelle chaîne Altice Studio. Cette fois-ci, il sera a priori possible de refuser ces ajouts et de conserver son tarif. Pas d’augmentation de prix forcée, donc, mais une procédure par défaut qui pose néanmoins question, qui plus est en plein été.

Le surclassement selon SFR

Les abonnés Internet de SFR auront donc, eux aussi, droit à certains privilèges. Deux pages du site de l’opérateur décrivent ces nouveaux avantages réservés aux « déjà clients ». Le « Privilège Grand Divertissement », tout d’abord, qui ne recouvre rien d’autre que la nouvelle chaîne Altice Studio. Au menu : des films et séries en exclusivité, notamment grâce à l’accord signé plus tôt cette année avec NBC Universal (Fast & Furious, Jason Bourne, Moi, Moche et Méchant…). Celle-ci intégrerait l’offre des clients Power (comme le suggère l'URL de la page) au tarif préférentiel de 5€/mois au lieu de 9,99€.

« Conditions exceptionnelles » aussi sur un autre package : le « Privilège Sport et Divertissement », qui comprend SFR Sport et le Bouquet TV Privilège. Ce dernier inclut des chaînes dont Altice s’est offert récemment l’exclusivité : Syfy, 13e Rue, E! et les déclinaisons Discovery, à quoi s’ajoute sa nouvelle création MyCuisine TV. Le tout pour 3€ par mois, soit une réduction rondelette sur un ensemble de services que l’opérateur valorise à 19,98€. Un avantage dont il compte même faire bénéficier les clients 2P, c’est-à-dire sans télévision, en leur permettant d’accéder à ces services sur mobile ou tablette.

SFR : Bouquet privilège et SFR Sport à 3€/mois

Pas de hausse de l’abonnement

Le privilège retenu dépendra probablement du niveau d’abonnement : sport et divertissement pour l’entrée de gamme, qui en est aujourd'hui dépourvue ; Altice Studio pour les abonnés Power, qui bénéficient déjà de SFR Sport et SFR Play. Et, à en croire les FAQ qui accompagnent ces annonces, les clients qui ne désirent pas conserver ces avantages pourront les désactiver dans leur espace client. Le cas échéant, « cette résiliation de Privilège sera définitive », prévient l'opérateur.

Ici, toutefois il n’est pas indiqué que « vos nouvelles conditions tarifaires resteront inchangées », au contraire de l’’opération de « surclassement » pratiquée en parallèle sur les forfaits mobiles. Concrètement, les clients box se voient donc proposer des chaînes supplémentaires, à tarif préférentiel sans limite de durée, et sans engagement. Rien d’autre, en somme, qu’une offre de lancement pour promouvoir Altice Studio (disponible à la rentrée) et les nouvelles chaînes exclusives du groupe.

A la faveur de l’été

SFR : altice studio à 5€ par moisSeul problème : la mécanique. « Votre offre évolue à compter de votre prochaine facture », indique en effet l’opérateur. On comprend donc que le privilège retenu sera automatiquement intégré à l’offre, qu’il faudra aller modifier dans son espace client si l’on ne veut pas de ces nouveaux services. Il semble donc que l'on se dirige vers un système d’opt-out, pas franchement transparent, surtout en période de vacances où les abonnés n’auront pas forcément le nez sur leurs e-mails ou leurs factures. Pour rappel, le code de la consommation dispose d’ailleurs que :

« Tout projet de modification des conditions contractuelles de fourniture d'un service de communications électroniques » doit être «assorti de l'information selon laquelle ce dernier peut, tant qu'il n'a pas expressément accepté les nouvelles conditions, résilier le contrat sans pénalité de résiliation et sans droit à dédommagement, jusque dans un délai de quatre mois après l'entrée en vigueur de la modification.»

Par ailleurs, « pour les contrats à durée déterminée ne comportant pas de clause déterminant précisément les hypothèses pouvant entraîner une modification contractuelle ou de clause portant sur la modification du prix, le consommateur peut exiger l'application des conditions initiales jusqu'au terme de la durée contractuelle. »

Une procédure limite qui explique peut-être pourquoi SFR rappelle, en mentions légales, l’article L224-33 autorisant le consommateur à résilier en cas de modification unilatérale du contrat. Ce même s’il laisse à l’abonné la possibilité de choisir le statu quo en désactivant les nouveaux privilèges, sans avoir à sortir la grosse artillerie de la résiliation.

Game of TVA

Ce nouvel enrichissement des offres s’inscrit dans la stratégie de convergence martelée depuis des mois par Altice, qui consiste à valoriser les abonnements SFR par des contenus. A double titre, puisqu’au-delà de leur statut de produit d’appel, ces services additionnels permettent à l’opérateur d’accroître encore le poids des services optionnels sur la facture finale. Et éventuellement de grignoter un peu plus sur la TVA grâce à un mécano fiscal désormais bien rôdé : l’optimisation des recettes par le jeu, parfaitement légal, des ristournes et des taux de TVA multiples : téléphonie/internet (20%), TV (10%) et presse (2,1%). A moins que les services fiscaux ne finissent par y trouver à redire...

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus