A 14:54 dans Mobile

Marché mobile : un printemps bien orienté, selon l’Arcep

7
AOÛ
2017
Partager cette actu sur :

Le marché mobile enregistre au 2e trimestre sa plus forte progression en 2 ans et demi. Avec toujours plus de forfaits sans engagement.

FacebookTwitterGoogle+

En rythme annuel, « la croissance est la plus forte relevée depuis la fin de l’année 2014 », souligne l’Arcep dans son observatoire du marché mobile au T2 2017 : +2,2%, à 73,5 millions de carte SIM (hors MtoM). Par rapport au trimestre précédent, on dénombre 460 000 cartes SIM supplémentaires en circulation. Un bond là aussi significatif par rapport à l’intervalle précédent, où l’on avait seulement dénombré 75 000 cartes de plus.

Raison de ce différentiel : alors que le nombre de cartes supplémentaires associées à des forfaits mobiles fléchit légèrement (+515 000 contre contre + 575 000 trois mois plus tôt), le trou d’air constaté sur le prépayé entre janvier et mars (- 500 000) s’est largement résorbé au printemps. Avec 57 000 unités de moins, le segment a donc poursuivi son inexorable déclin, mais à un rythme moins effréné.

Observatoire Arcep : le marché mobile au 2e trimestre 2017

Toujours moins d’engagement

A l’inverse, le mouvement reste ascendant pour les forfaits libres d’engagement : l’Arcep dénombre à fin juin 38,2 millions de cartes SIM associées à une formule de ce type, soit 72,3% du parc post-payé résidentiel (c’est-à-dire hors entreprises). Le sans engagement représentera sans tarder trois quarts des forfaits pour particuliers, s’il maintient le rythme de progression qui lui a permis de gagner 1,2 million de cartes sur le dernier trimestre et 4 millions en un an.

La part des forfaits sans engagement à fin juin 2017 selon l'Arcep

Pic de portabilité

Une popularité qui s’explique notamment par la surenchère de promotions à laquelle se livrent les opérateurs sur ce segment. RED, Sosh et B&You restent ainsi le terrain de jeux privilégié des opérateurs de réseau en matière d’offres spéciales. Et ces marques ont encore été largement mises à contribution au printemps, pour tenter de répliquer à Free Mobile et au lancement de son forfait avec data illimitée. Résultat : une avalanche de gigas à prix sacrifié qui n’est peut-être pas étrangère au pic de portabilités observé par l’Arcep au 2e trimestre : 1,8 million de numéros portés au lieu du rythme de croisière de 1,5 million.

Les MVNO se refont une santé

Malgré le coup de force de Free, les opérateurs virtuels ont profité de la tendance pour effacer quasi-intégralement les reculs enregistrés lors des deux trimestres précédents. Après avoir perdu 177 000 cartes en six mois, les marques MVNO ont ainsi redressé la barre au T2 avec 148 000 cartes supplémentaires. De quoi porter leur total de cartes SIM à 7,55 millions, à comparer aux 63,32 millions des opérateurs de réseaux. Les NRJ Mobile, Syma, La Poste Mobile, Cdiscount et autres Réglo Mobile grappillent ainsi 0,2 point de part de marché, à 10,7%. Reste que leur part du marché des forfaits repart à la baisse : -0,4 point à 7,3%, contre 9,1% il y a un an.

Opérateurs mobiles virtuels : pdm aà fin juin 2017

Le M2M, de record en record

Enfin, les cartes SIM réservées aux communications entre équipements (machine-to-machine ou M2M) connaissent à nouveau une forte progression, avec des ventes brutes supérieures à 1 million pour le 2e trimestre consécutif. Et « une croissance trimestrielle pour la première fois au-dessus d’un million de cartes supplémentaires », constate l’Arcep. Le M2M signe au passage sa plus forte progression annuelle, avec 3,4 millions de cartes écoulées lors des 12 derniers mois.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus