A 15:13 dans Orange

Orange : le conseil d’administration dit oui à un 3e mandat pour Stéphane Richard

20
FEV
2018
Partager cette actu sur :

Fort d’un bon bilan, Stéphane Richard, PDG d’Orange, a franchi la première étape vers sa réélection le 4 mai prochain. Une ombre au tableau : l’affaire Tapie.

FacebookTwitterGoogle+

ORange Bank, Stéphane RichardStéphane Richard a donc convaincu le CA d’Orange sur tous les points, a indiqué le groupe à l’issue de son vote favorable. Un « bilan positif » à mi-chemin du plan Essentiels2020, marqué par le retour d’une « dynamique sociale et économique ». En effet, côté social, le temps des affres de France Telecom semble désormais bien loin, tandis que sur le plan financier, l’opérateur historique est parvenu à faire reparti à la hausse son chiffre d’affaires et son résultat opérationnel depuis 2016.

Internationalisation et diversification

Autre motif de satisfaction : les perspectives présentées par la direction du groupe, en matière d’internationalisation (Afrique et Moyen-Orient notamment) ou de diversification des activités (cyberdéfense, santé, banque). Une approche illustrée par le pari Orange Bank, qui enregistrait, à fin 2017, 50 000 clients.

Investissement et innovation

« Les programmes d’innovation et d’investissement engagés dans les réseaux très haut débit et les services digitaux » sont également salués. On discerne là, pêle-mêle les déploiements fixes réalisés en France, mais aussi en Espagne ou en Pologne, qui, avec le mobile, devaient mobiliser plus de 15 milliards d’euros sur la période 2015-2018.

En termes d’innovation et de nouveaux services numériques, on pense notamment à l’incursion prévue d’Orange dans l'Intelligence artificielle et la maison connectée autour de Djingo. Présenté au printemps dernier et initialement annoncé pour 2018, cet assistant personnel doit permettre à Orange de positionner face aux dispositifs des GAFA. En France, où les Google Home, HomePod d’Apple et Echo d’Amazon ont ou vont débarquer incessamment, mais aussi à l'international.

L'aléa judiciaire

De quoi, donc, convaincre le conseil d’administration du groupe, qui a renouvelé le mandat d’administrateur de Stéphane Richard aujourd’hui. Suite à quoi le PDG devrait logiquement être réélu lors de l’Assemblée générale, le 4 mai prochain. Seule ombre au tableau : l’aléa judiciaire, puisque l’ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde reste sous la menace d’une condamnation pénale.

Cité dans l’affaire de l’arbitrage frauduleux du Crédit Lyonnais, Stéphane Richard a été renvoyé en correctionnelle fin 2017 pour « complicité d'escroquerie » et « complicité de détournement de fonds publics ». Un accroc judiciaire qui n’a pas dissuadé l’Etat de lui apporter son soutien, mais attention, a prévenu Bercy : en cas de condamnation, l’impétrant devra quitter ses fonctions.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus