Orange solide dans sa stratégie et en guerre contre les CAPEX

Par
8
DEC
2017
Partager cette actu sur :

A mi-chemin du plan Essentiel 2020, Stéphane Richard, PDG d’Orange, a fait le bilan, en annonçant également briguer un troisième mandat à la tête du Groupe. Avec quelques confirmations importantes, comme son ouverture à développer des partenariats win-win avec d’autres opérateurs, sur les infras mais aussi sur les contenus.

FacebookTwitterGoogle+

Orange

Le message délivré par Orange via son PDG Stéphane Richard ce jeudi 7 décembre devant les investisseurs et analystes financiers réunis à Londres était clair : on est dans les rails du plan Essentiel 2020.

Alors qu'il est en lice pour un troisième mandat à sa propre succession (décision le 20 février prochain), Stéphane Richard a déroulé son bilan. Soit 9 trimestres consécutifs de hausse des revenus avec les résultats encourageants du troisième trimestre 2017.

« Ce groupe va bien. Il a retrouvé une dynamique de croissance » déclarait Stéphane Richard.

La Fibre : pari gagnant pour Orange

Dans les points positifs du point d'étape d'Orange, l'avantage pris sur le déploiement de la fibre optique est évident. Ce sont aujourd'hui :

  • 25 millions de prises au très haut débit FttH déployées en Europe (N°1)
  • Dont 11,3 millions en Espagne
  • 8,4 millions de prises éligibles à la fibre Orange en France, dont environ 70% des prises FttH construites à fin septembre 2017 qui l'étaient par l'opérateur historique.

Orange Investor Day

En France, Orange annonce toujours être en capacité à accélérer ses déploiements, pour adresser en fibre optique à fin 2021 en France :

  • 20 millions de logements en FttH en Zone Très Dense (ZTD) et Zone Moyennement Dense (ZMD ou AMII). Dont 85% sur ses réseaux propres. Soit un prévisionnel d'un an d'avance sur les objectifs initiaux qui étaient fixés à 2022.
  • Sur 10 millions de logements raccordables en FttH en zone d'initiative publique, 30% seront des réseaux fibre optique déployés par Orange d'ici fin 2022 !
  • A noter que 56% des clients fibre Orange choisissent l'offre Premium selon Fabienne Dulac.

La fibre Orange

Derrière ces chiffres, avec 30 millions de logements et locaux raccordables d'ici 2022, au global, Orange sera présent a minima sur au moins 23 millions de foyers et locaux d'ici 2022. A voir maintenant d'ici là, sur combien de RIP gérés par d'autres opérateurs il sera présent commercialement. On sait qu'il est en discussion avancée avec plusieurs d'entre eux… Orange est membre de la FIRIP désormais.

A noter tout de même que sur les 30 millions de prises FttH attribuées d'ici 2022, environ 20 millions seront construites par Orange. Soit encore une situation de quasi-monopole à 66% du marché !

Pas de baisse des CAPEX avant 2019 !

ARPU en hausseSelon le rythme des investissements actuels sur la fibre optique, en 2018 ce sera le pic d'investissement (CAPEX) pour le Groupe, avec 7,4 milliards d'euros prévus. Ensuite, selon les déclarations de Stéphane Richard, les efforts financiers d'investissement devraient baisser.

L'opérateur historique aura à peu près atteint d'ici 2019 ses objectifs en termes d'engagement de déploiement de la fibre optique, notamment en France et en Espagne.

Orange met en place un programme Lean CAPEX de réduction progressive des coûts unitaires de 15 %. Cela se traduira par des économies jusqu’à 1 milliard d’euros à fin 2020.

Ce poids des CAPEX (Capital Expenditures) d'Orange qui inquiète les marchés financiers est assez logique. Ils correspondent aux dépenses d'investissement de capital, indispensables pour assurer les déploiements des infrastructures fibre optique, donc également pour la 4G et 5G. Orange devrait par contre inverser la courbe à partir de 2019. Le ROI de ses réseaux sur le moyen et le long terme augmentera alors.

Fibre et convergence : les deux piliers fondateurs

« Il y a deux choix fondateurs qui différencient Orange des autres opérateurs européens. Le premier de ces choix est celui de la fibre optique. Orange est le seul opérateur européen à avoir affiché un choix clair et précis de la fibre optique jusqu'à l'abonné pour apporter le Très Haut Débit fixe dans tous les pays où nous sommes présents. Le deuxième choix fondamental que nous avons fait, là aussi, avant un peu tous les autres est celui de la convergence, fixe - mobile. » selon Stéphane Richard.

Ainsi, selon son PDG, le Groupe Orange est :

  • N°1 sur l'ensemble des 8 pays où Orange est présent pour le nombre de clients 4G
  • N°1 en Europe de la convergence, avec 10 millions de clients convergents sur les pays adressés
  • 59% des clients français Orange (particuliers) possèdent une offre convergente (internet fixe + forfait mobile)
  • 7,2 millions de clients IP-TV en Europe et 9 millions avec les clients satellites (fin septembre 2017, en France, ils étaient 6,8 millions).

Pas de course effrénée vers les contenus

Stéphane Richard reconnaît que cette pierre angulaire que sont ses réseaux doit servir à créer de la valeur ailleurs.

Et comme le dit si bien Stéphane Richard :

« Ailleurs, ce sont les services digitaux ! Nous avons fait un petit nombre de choix dans lesquels nos actifs (nos réseaux, nos clients, la marque...) doivent nous permettre de percer des marchés qui se digitalisent. »

FttH OrangeSi Stéphane Richard indique aussi les contenus sont importants, son approche est plus sur des partenariats, de l'agrégation ou de la distribution (Netflix, HBO...). Et non pas du rachat de droits comme le font d'autres. L'opérateur préfère concentrer ses investissements sur ses réseaux.

Autre axe de développement, les services financiers, avec Orange Money depuis plusieurs années. Et plus récemment en France le lancement d'Orange Bank.

Un secteur sur lequel Stéphane Richard reconnaît " sortir du territoire habituel d'Orange ", mais qui reste adjacent à l'activité du groupe et plus stratégique. Actuellement, les deux tiers des clients Orange Bank sont aussi clients Orange.

Orange proposera de plus en plus de services destinés aux entreprises, notamment chez Orange Business. On peut ainsi citer des produits comme Flux Vision, Orange Event Solutions ou les services de Cloud, sans oublier la modernisation du réseau de boutiques avec des Smart Stores, comme celui inauguré à St Grégoire (Rennes).

Orange main dans la main avec les autres opérateurs ?

Stéphane Richard, PDG d'OrangeEt si Stéphane Richard a évidemment lancé au passage quelques piques à ses concurrents, il n'a pas voulu spéculer sur les difficultés actuelles du groupe Altice. Même s'il ne pense pas que le plan Fibrer la France soit encore à l'ordre du jour chez ce concurrent.

De même, sur des déploiements en doublons des réseaux fibres, si en zones denses la concurrence par les infrastructures peut conduire à quelques doublonnements, en zones rurales, pour Stéphane Richard, c'est " fortement improbable ".

Plus énigmatique, il a laissé entendre qu'en matière de contenus, on pourrait assister aussi à des alliances, plus qu'à des luttes fratricides entre opérateurs. L'opérateur a annoncé être ouvert à des partenariats. Tant que cela était du gagnant / gagnant et a priori même avec  Altice ! SFR Sport ou des packs de contenus 'Altice' bientôt chez Orange ?

Sur la partie infrastructure, c'est plus courant avec les co-investissements. Et sur les RIP, on avait déjà pu voir un premier gros coup avec Free sur le gain du contrat pour la DSP sur la Mayenne.

FacebookTwitterGoogle+


Articles en relation

comments powered by Disqus