Orange signe une nouvelle DSP fibre dans l’Orne

Par
20
NOV
2017
Partager cette actu sur :

Le Département de l’Orne a officialisé son choix sur l’opérateur Orange pour la Délégation de Service Public (DSP) afin de concevoir et exploiter son réseau en fibre optique en région Normandie.

FacebookTwitterGoogle+

DSP fibre sur 50 000 prises fibre dans l'OrneOrange et le département de l'Orne (61), ont signé, en présence de Christophe de Balorre, Président du Conseil départemental de l’Orne, et de Pierre Louette, Directeur Général Délégué d’Orange, la Délégation de Service Public (DSP) relative à la conception, l’établissement, le financement et l’exploitation du réseau en fibre optique pour le département de l’Orne.

Cette signature correspond à une volonté d'accélérer le Plan Numérique Ornais (PNO), voté par le Conseil départemental dès 2013.

Après l'appel d'offres et l'étude des réponses, le Conseil départemental a choisi Orange. L'opérateur est déjà présent sur de nombreux départements et régions de l'Ouest. En Mayenne, Bretagne, Loire Atlantique

Orange gérera la conception, l’établissement et l’exploitation pendant 25 ans du réseau fibre ornais en zone peu denses.

Le financement sera assuré par Orange et le Conseil départemental, avec l’aide des Communautés de communes, de la Région, de l’État et de l’Europe.

50 000 prises fibre optique de plus à terme d'ici fin 2021 sur la DSP

Le Département annonce la mise en œuvre de réseaux en fibre optique à l’habitant sur les territoires de L’Aigle et d’Argentan sur une première phase.

Elle devrait s'achever dès fin 2019, soit avec un an d'avance sur le plan initial.  Elle concernera la desserte de 21 500 foyers, pour un investissement global de 15,6 M€.

Une délibération du 29 septembre 2017 du Conseil départemental avait décidé de réaliser 50 000 prises en fibre optique de plus pour fin 2021. Cela laisse augurer d'une seconde phase pour en tout 71 500 prises.

Enfin, de son côté, Orange s'est engagé à apporter la fibre optique en zone AMII, sur 30 500 foyers concernés. Orange a confirmé à plusieurs reprises que les engagements pris seront tenus. Les prises seront déployées sur la Communauté Urbaine d’Alençon et sur la ville de Flers, d'ici fin 2020. Sur cette dernière commune, au 13 novembre, 700 premières prises étaient officiellement disponibles.

DSP Orange dans l'Orne

De la montée en débit comme solution transitoire

Ces prises FttH seront construites en parallèle des efforts de modernisation du réseau cuivre des opérateurs déjà effectués. En effet, dès juillet 2015, le Conseil départemental du 61 avait décidé d’accélérer les investissements du Plan numérique ornais à hauteur de 20 millions d'euros.

Cela concernait l’achèvement des travaux de montée en débit de 109 sous-répartiteurs téléphoniques un an plus tôt que prévu. De quoi apporter d'ici fin 2017 de l'internet ou d'améliorer des connexions insuffisantes cuivre (ADSL et VDSL2), sur 16 000 foyers ornais.

D'autre part, 115 sites prioritaires identifiés sont aussi prévus (sites hospitaliers et scolaires, médiathèques…) et les 80 zones d’activités économiques présentes sur le territoire.

Une réponse concrète du conseil départemental face à « l’urgence numérique » pour les particuliers, les entreprises et les établissements publics.

Montées en Débit dans l'Orne

Le très Haut Débit pour 2023 pour les ornais

En effet, pour le Président du Conseil Départemental, Christophe de Balorre, le but :

« est de permettre un accès au Très Haut Débit à 100% des foyers ornais à l’horizon 2023. Le Département place donc son ambition très haut, et dans des délais courts, pour « numériser » son territoire, répondant ainsi à l’aspiration légitime de ses habitants et des acteurs économiques ».

Ainsi, fin 2021, selon le planning indiqué dans la communication du Département :

  • 75 % des foyers du département disposeront de la fibre optique
  • 80 % des foyers disposeront d’un accès à Internet à plus de 20 Mbps
  • 90 % auront un accès supérieur à 8 Mbps

Des chiffres qui prennent en compte les deux zones « d’initiative privée » de la convention signée en 2014 avec Orange. Le Département de l'Orne envisage le recours à la 4G et la 4G fixe comme solutions transitoires pour les plus mal lotis.

Par Didier Latil

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus