A 11:35 dans Câble, Fibre optique, RTTH

Observatoire ARCEP 2ème trimestre : +215 000 abonnés à la fibre en 3 mois

Par
8
SEP
2017
Partager cette actu sur :

L’ARCEP a publié sont Observatoire trimestriel des abonnements aux services fixes haut et très haut débit en France. 6,2 millions d’abonnés THD, 2,6 millions de clients FttH, dont 215 000 en plus sur le second trimestre.

FacebookTwitterGoogle+

ARCEP T2 2017 : progression des abonnés haut et très haut débit

L'ARCEP a publié les résultats de son observatoire du marché des services fixes à haut et très haut débit pour le 2ème trimestre 2017. Un complément à l'Observatoire des déploiements publié également cette semaine.

Sans surprise, on constate une croissance nette trimestrielle de +145 000 abonnements internet à haut et très haut débit sur les réseaux 'fixes'. Au 30 juin 2017, le nombre d'abonnements internet fixes est de 28,1 millions, avec une croissance annuelle de 3,1%, soit +835 000 clients.

Suivant la même tendance que les chiffres du 1er trimestre 2017, le nombre d’abonnements à haut débit (- de 30 Mbps, donc ADSL, satellite, Wimax…) est de 21,9 millions.

Une diminution de 170 00 clients sur ce second trimestre pour le Haut Débit. Soit depuis 9 mois une baisse moyenne de 160 000 abonnés par trimestre.

Un mouvement logique qui vient de la migration des abonnements DSL vers des solutions très haut débit. Ces dernières sont majoritairement en fibre optique (FttH et FttB). Mais peut-être aussi ressent-on les premiers effets des offres 4G mobiles à usage fixe (4G Box de Bouygues Telecom...).

Une migration vers le très haut débit encore trop lente

Chiffres ARCEPSelon ces données, au 30 juin 2017, on dénombrait 6,2 millions d’abonnements très haut débit, soit une belle progression de +315 000 abonnés sur ce second trimestre. Sur un an, ce sont 1,4 million d’abonnés en THD en plus qui sont recensés.

Bref, plus d'un abonnement internet actif sur cinq est à très haut débit.

Cette croissance est portée par le FttH, avec plus de 2,6 millions d’abonnés. Soit +215 000 sur le trimestre... Sur le taux d'adoption du Très Haut Débit, au deuxième trimestre 2017, 37% du nombre total de logements éligibles au très haut débit y sont abonnés. Pour le taux d'abonnements aux accès en fibre optique de bout en bout, on stagne à 30%...

On peut noter une croissance de 5 points en un an, mais le manque d'information du client reste un frein. Tout comme la perception de l'intérêt du Très Haut Débit, en particulier pour un client avec un ADSL correct ou qui a basculé sur du VDSL2 automatiquement.

ARCEP T2 2017 : progression des abonnés THD

SFR semble avoir du mal à convaincre en FttB...

Parmi les enseignements de ce trimestre, on constate une progression laborieuse des abonnés THD sur du réseau fibre optique avec terminaison coaxiale à plus de 100 Mbps. Pourtant avec la modernisation du réseau Altice SFR-Numericable, ce sont en un an près de 875 000 nouveaux logements qui sont devenus éligibles à ce type de technologie. Or, ce sont à peine 100 000 abonnés en plus que recense l’ARCEP.

L’annonce de SFR de Fibrer la France reste donc sans aucun doute pour la filiale télécom française d’Altice une vraie priorité pour augmenter son parc d’abonnés THD potentiel. Cela passera néanmoins par une clarification des offres et de certains sujets chauds : affichage des tarifs, TVA sur SFR Presse, augmentation des tarifs…

Quelques précisions sur la méthodologie ARCEP

Il faut en effet rappeler que ces chiffres se basent sur certains préceptes dont :

  • par abonnements internet à haut et très haut débit sur réseaux fixes. Cela inclut notamment les clients DSL, câble, fibre optique de bout en bout, fibre optique avec terminaison en câble coaxial, la BLR (WiMax, WiFiMax...), satellite, ainsi que les cartes SIM 4G à usage fixe (notamment les 4G Box de Bouygues Telecom).
  • les abonnements très haut débit sont des accès à internet dont le débit crête descendant est supérieur ou égal à 30 Mbps. Quelle que soit la technologie support.
  • Le nombre d'abonnements comprend à la fois la clientèle grand public et entreprise.
  • L'observatoire couvre la métropole et les départements et collectivités d'outremer.

Enfin, il s'agit ici, comme pour l'Observatoire des déploiements, de résultats provisoires du trimestre. Les chiffres définitifs sont publiés trois mois après la fin du trimestre. D'autre part, ces données se basent sur les informations transmises par les principaux fournisseurs d'accès. Elles sont complétées le cas échéant par l'estimation des non-réponses.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus