A 16:18 dans Mobile

Enchères 5G : vers un scénario plus favorable à Bouygues et Free ?

31
OCT
2019
Partager cette actu sur :

L’Etat met la dernière main au processus d’attribution des fréquences 5G. L’attribution de blocs de fréquences plus conséquents au premier tour serait désormais privilégiée.

FacebookTwitter

Attribution des fréquences 5GL'attribution des fréquences 5G se profile, et les règles du jeu se précisent. Le projet de cahier des charges 5G publié par l'Arcep prévoyait l'attribution d'un premier bloc de fréquences d'une taille "au moins égale à 40 MHz" à prix fixe. Les opérateurs devaient ensuite livrer une bataille d'enchères lors d'un second round, par tranche de 10 MHz.

Ce seuil de 40 MHz avait été vivement critiqué par Bouygues Telecom et Free. Estimant leur puissance de feu financière inférieure à celle de leurs concurrents, les deux opérateurs craignaient de n'obtenir qu'une portion congrue de la bande 3,5 Ghz lors du deuxième tour. C'est-à-dire 110 MHz à se partager, tandis qu'Orange et SFR auraient pu s'octroyer 100 MHz - la limite fixée par l'Arcep pour chaque opérateur.

50 ou 60 MHz dès le premier tour ?

Les doléances de Bouygues Telecom et Free semblent avoir été entendues, selon les informations des Echos. On se dirigerait en effet vers l'attribution d'un premier bloc de 50, voire 60 MHz lors du premier tour à prix fixe. Un scénario qui rééquilibrerait quelque peu la donne entre les quatre opérateurs.

"Le 40 MHz n'est plus sur la table", indique en tout cas une source proche du dossier interrogée par le quotidien économique. Moyennant des recettes potentiellement revues à la baisse pour l'Etat. Lequel se refuse pour l'heure à confirmer l'information : "A ce stade, la fourchette va toujours de 40 à 60 MHz", se contente-t-on d'indiquer à Bercy.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus