Les bonnes résolutions de la RATP : la 4G dans le métro parisien pour fin 2019 ?

Par
2
JAN
2018
Partager cette actu sur :

Alors que les grandes métropoles ont déjà (pour Toulouse), ou auront d’ici 2 ans de la 3G et 4G dans leurs métros, Paris semble vouloir ravir à Bordeaux le titre de la belle endormie. Ce sera au mieux à fin 2019 pour les usagers parisiens !

FacebookTwitterGoogle+

4G ligne A et B du RER et ligne 1 du métro à ParisLa 3G et 4G dans le métro parisien, et sur les lignes A et B du RER, ce sera pour fin 2019… Dans le meilleur des cas.

Pour rappel, comme s'en sont 'amusés' les internautes avant le passage à la nouvelle année, la RATP avait déjà promis la même chose en 2013 pour 2016, puis en 2015 pour une couverture intégrale du réseau pour fin 2017. Un nouveau retard qui devient inquiétant.

L'accès depuis son smartphone à internet et à ses applications en 3G et 4G est désormais indispensable. Ne serait-ce que pour être informé correctement des retards et incidents sur les réseaux de transports parisiens, afin de pouvoir prévenir son patron !

Cependant, devant la pression des usagers, du Gouvernement et de l'Arcep, ces bonnes résolutions devraient se traduire par de vrais engagements contraignants. Avec pénalités en cas de nouveaux retards si besoin est. Surtout pour une métropole qui va accueillir les Jeux Olympiques en 2024. Les discussions entre opérateurs et Gouvernement sur le sujet de la couverture mobile sont d'ailleurs censées intégrer un volet sur les zones et axes de transports denses.

Il est à espérer que la RATP réflechisse aussi dés le début à la future 5G. Voire à d'autres réseaux pour l'IoT : LoRa, Qovision et autres Sigfox.

Seulement un tiers du réseau déjà couvert à d'autres 

A fin 2017, on était à peine à 1/3 des stations couvertes en Ile-de-France, sans même parler des connexions à l'intérieur des tunnels et dans les rames. Soit près de 120 stations sur les 365 du réseau actuel.

Selon l'outil MonRéseauMobile.fr de l'Arcep, à fin juin 2017, on était à peine à une vingtaine de pourcents de couverture 3G et 4G dans les stations parisiennes. Et encore, pour le meilleur des opérateurs ! Ce sont surtout les lignes A et B du RER, plus la ligne 1 du métro qui sont en grande partie couvertes. 

En France, la 4G est déjà disponible sur le métro toulousain, tandis que d'autres villes annoncent la couverture d'ici 2018, voire 2019 pour Rennes, Lille ou Lyon.

La RATP se rassure en présentant une situation est à peu près aussi problématique dans le métro des grandes métropoles occidentales. Que cela soit sur  New York, Madrid, Moscou ou Londres, avec de vrais défis techniques qui ne sont pas si simples à résoudre.

RATP et couverture mobile en IDF

Une complexité de déploiement connue depuis toujours !

Pour expliquer ces retards à répétition, la RATP met en avant plusieurs raisons, déjà connues depuis de nombreuses années.

  • Des locaux techniques exigus, sur un réseau et des stations plus que centenaires, où l’espace est rare
  • L'excuse discutable de travailler avec 4 opérateurs de téléphonie. Une solution mise en place notamment en zones peu denses existe : cela s'appelle la mutualisation !
  • La nécessité de travailler de nuit pour ne pas gêner le trafic, avec surtout le besoin de ne pas prendre de risques. Les récents pépins techniques de la SNCF sur Montparnasse ou la Gare Saint-Lazare donnent hélas raison à la RATP sur ce point !

Tous ces problèmes existaient déjà du temps du déploiement de la 2G. Des sujets pour lesquels on peut aussi s'inspirer de ce qui fonctionne dans d'autres pays (à Séoul par exemple). Mais sans oublier non plus en toile de fond le problème de santé publique. Avec la force du signal et des ondes électromagnétiques dans des zones confinées…

Le planning prévisionnel de déploiement d’ici fin 2019

Selon la RATP, l'accélération des travaux de déploiement de la 3G / 4G se fera en 3 étapes à partir de 2018 :

  • 1er trimestre 2018 : dans le noyau dur des 60 plus grandes stations
  • 2nd trimestre 2018 : dans 60 stations supplémentaires
  • 2019 : fn du plan de déploiement

Comme indiqué sur le communiqué de presse, la RATP est en lien avec les opérateurs et l’ARCEP pour tenir ce calendrier. Pas très rassurant, au regard d'une belle lettre d'intention signée par l'Arcep avec la RATP. Les résultats ne sont pas vraiment au rendez-vous !

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus