A 17:48 dans Fibre optique, Mobile, RIP

Réunions en cascade au Gouvernement sur le Très Haut Débit

Par
6
SEP
2017
Partager cette actu sur :

Les déploiements des réseaux Haut et Très Haut Débit font un retour en force pour cette rentrée 2017. SFR avais mis le feu aux poudres début juillet, en réaffirmant s’être attelé au déploiement en propre d’un réseau pour fibrer l’intégralité des territoires français. Le Gouvernement poursuit ses consultations avec l’ensemble de l’écosystème des télécoms afin d’accélérer et de sublimer les objectifs du Plan France THD, mais SFR semble bien décider à poursuivre son projet Fibrer la France, envers et contre tous.

FacebookTwitterGoogle+

Coup de grisou sur le Plan France Très Haut Débit ! Depuis l’arrivée au printemps dernier d’un nouveau gouvernement, les grandes manœuvres de lobbying se poursuivent tous azimuts. Chacun essaye de tirer la couverture à soi, avec des annonces parfois excessives, voire jugées irresponsables.

Et la situation semble se compliquer de jour en jour durant cette rentrée très mouvementée. Alors que l’Agence du Numérique se veut rassurante, le Gouvernement confirme avoir recueilli les propositions des acteurs et intervenants sur le secteur du déploiement des réseaux numériques en France. De son côté, le Gouvernement poursuit les consultations avec l’ensemble des acteurs du secteur du déploiement du Haut et Très Haut Débit afin de définir très rapidement une trajectoire.

Une stratégie de concertation qui part d’une très bonne intention, afin de bien cerner l’ensemble du sujet et d’amasser les propositions venant aussi bien des opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free, la FFT…), que des collectivités (AVICCA, AMF…), des industriels des télécoms (FIRIP, AOTA…), etc.

Alors que le Gouvernement et l’ARCEP seront les instances qui trancheront au bout du compte sur les aménagements à apporter au grand projet qu’est le plan France THD, voici où nous en sommes en ce mercredi 6 septembre. Par communiqués, annonces et joutes verbales par médias interposés…

Lundi : Mounir Mahjoubi demande des précisions à SFR

mounir mahjoubiUn premier élément de réponse est venu d’une intervention dans une vidéo « L’Invité des Echos », relayé article sur le quotidien Les Echos. Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé du numérique, demandait explicitement aux opérateurs, en particulier SFR des détails sur leurs projets.

Concernant Altice SFR, Mr Mahjoubi précisait que le Gouvernement attendait toujours un plan opérationnel détaillé pour expliquer comme ce projet était possible. En précisant également que ce n’était pas actuellement l’état d’esprit de l’État, notamment vis-à-vis des Réseaux d’Initiative Publique.

Mardi : SFR persiste et signe pour fibrer seul la France !

Mais Patrick Drahi n’a pas tardé pour répondre à l’intervention de Mounir Mahjoubi dans le journal La Tribune, soulignant que « la volonté d’Altice d’apporter seul l’Internet à très haut débit fixe dans tout l’Hexagone d’ici à 2025 n'est en rien ‘une proposition’, comme l'a récemment laissé entendre un ministre. »

Pub Fibrer la FranceToujours dans l’article de La Tribune, Patrick Drahi déclare sur ce projet de fibrer d’ici 2025 100% du territoire « Nous le faisons. Nous allons préciser le financement, le rythme, le calendrier dans les prochaines semaines. Pour autant, nos déploiements sont en cours. »

Pour appuyer un peu plus, SFR vient de lancer une campagne de publicités, mettant clairement la presse sur le Gouvernement en indiquant que ce projet ferait économiser 10 milliards d'euros aux français. Dans le contexte actuel de restrictions budgétaires, un coup de pression supplémentaire en direction du Gouvernement...

Une position confirmée fin août par un tweet de Salvatore Tuttolomondo, Directeur des Relations Régionales, sur le projet de déployer en doublon un réseau FttH de SFR dans le Grand Est. Malgré la signature d’une DSP pour déployer un réseau fibre optique avec Altitude Infrastructure et NGE, SFR fibrera aussi le Grand Est !

Mardi : FIRIP en consultation avec le gouvernement

La Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique (FIRIP) a été reçue une nouvelle fois mardi matin à l'Assemblée nationale par la Commission des Affaires économiques. Ceci dans le cadre d'une mission d'information « Flash » sur la couverture numérique du territoire, ayant pour rapporteurs Laure de la Raudière et Eric Bothorel.

Comme le rappelle la FIRIP, le Sénat a saisi l'ARCEP, début août, pour lui demander de livrer ses conclusions sur les objectifs de couverture du gouvernement. Ainsi que sur les intentions potentielles de SFR avec son plan de fibrer la France en solo.

Etienne DugasEtienne Dugas, Président de la FIRIP, a pu détaillé la feuille de route qu'il avait déjà remise au gouvernement en début d'été, suite à une rencontre avec Julien Denormandie, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Cohésion des territoires, Benjamin Griveaux, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances et Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé du numérique.

La FIRIP y rappelle que les collectivités et les acteurs industriels à leurs côtés ont un rôle primordial à jouer pour construire des réseaux d'initiative publique. Ces zones couvriront à terme 43% de la population française sur 85% du territoire.

Trois points essentiels ont été mis en valeur par la FIRIP :

  1. La nécessaire stabilité du cadre réglementaire, passant par la prise d'engagements fermes de déploiement de la part de tous les opérateurs ;
  2. Le besoin d'introduire plusieurs mesures opérationnelles d'accompagnement afin d'accélérer le calendrier, comme souhaité par le Président de la République, Emmanuel Macron ;
  3. L'appui de l'État dans la mise en place et le financement des parcours de formation visant à satisfaire des besoins urgents sur les RIP comme sur l'ensemble du territoire.

Etienne Dugas, Président de la FIRIP : « L'aménagement numérique du territoire en très haut débit est un dossier crucial et nous sommes heureux de constater qu'il est considéré à la hauteur de ses enjeux tant au niveau du Gouvernement que du Parlement. Dans ce cadre, l'Université d'été du THD, organisée par la FIRIP les 13 et 14 septembre prochains, s'annonce comme un très bel espace de rencontre et d'échange, auquel le gouvernement a été convié » 

Mardi : une consultation de l’AOTA auprès du Gouvernement

Au-delà de la FIRIP, l’Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs a elle aussi été auditée le 5 septembre à l’Assemblée Nationale par la mission d’information sur le Plan France THD. Pilotée par les députés Laure de la Raudière et Eric Bothorel, cela prouve que le Gouvernement a bien entendu l’appel lancé par l’AOTA au début de l’été.

Le 14 septembre, l’association convie d’ailleurs ses adhérents à une Assemblée Générale Extraordinaire suivie d’un workshop (équipementiers, opérateurs de gros, éditeurs, etc), avec ce sujet qui devrait faire partie des ordres du jour... Et dès le lendemain, 15 septembre, l’AOTA sera représentée par plusieurs membres au FRNOG.

Mardi : l’AVICCA, la ligne rouge à ne pas franchir !

AVICCADu côté de l’AVICCA, qui fédère depuis 30 ans les collectivités en matière de communications électroniques, le message délivré par Patrick Chaize est clair. Un document intégrant 43 propositions d’actions avait été remis au gouvernement sur les réseaux fixes, mobiles et des territoires connectés.

Avec notamment le point N°6 : « Signifier aux opérateurs privés qu’ils franchiraient une ligne rouge en dupliquant des réseaux FttH et en déstabilisation des projets et RIP FttH. »

Patrick Chaize a eu des rencontres de son côté aussi pour l’AVICCA, avec a priori un ressenti de la part du Gouvernement d’une volonté de ne pas casser le modèle RIP/FttH, ni de déstabiliser les projets et RIP FttH, loin de là. L’AVICCA s’attendrait plutôt à un accord entre le Gouvernement, l’ARCEP et les opérateurs sur le mobile.

Avec des effets de bord positifs sur la montée en débit via la 4G, ponctuellement une vague de MeD cuivre du côté d’Orange.

Guerre ouverte sur la fibre optique ?

AVICCA carte FSNAlors que l’ARCEP publiera demain ses deux Observatoires du Haut et du Très Haut Débit (Déploiements / Abonnements), le déploiement des réseaux THD, par fibre optique et réseaux mobiles 4G nous promet quelques belles joutes dans les semaines qui viennent. SFR semble engagé dans son projet quoi qu'il advienne. En frontal avec l'ensemble des acteurs du secteur, le Gouvernement et les Collectivités.

Mais encore faut-il se poser les bonnes questions. Et éviter de jeter de l'huile sur le feu comme certaines déclarations faites par Mr Macron durant l'été.

A-t-on l’idée de construire deux autoroutes, l’une à côté de l’autre ? Avez-vous deux réseaux différents de canalisations pour les eaux ou le gaz dans votre logement ? Autant d’exemples basiques sur les infrastructures essentielles de transports, qui montrent bien l’ineptie du sujet des réseaux en doublon déployés à l’échelle nationale.

Il va bien falloir que quelqu’un se décide à taper du poing sur la table et à réguler ces déploiements...

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus