A 10:07 dans Fibre optique, RIP, RTTH

Les RIP peuvent-ils sauver les zones AMII ?

Par
11
JUIL
2017
Partager cette actu sur :

Alors que se déroulait vendredi 7 juillet dernier, sans la FIRIP, une réunion entre le gouvernement et les opérateurs télécoms nationaux Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom, afin de discuter du déploiement du Très Haut Débit en France, la Fédération des Réseaux d’Initiative Publique sera elle reçue le 13 juillet prochain par les responsables du Gouvernement…

FacebookTwitterGoogle+

Investissements sur le déploiement THDEnfin, la FIRIP est invitée ! Devant le lobbying des gros acteurs télécoms OCEN (Orange, Free mobile, SFR et Bouygues Telecom) pour influencer la nouvelle gouvernance de l’état, il était souhaitable que les territoires moins denses soient eux aussi impliqués sur ce sujet du déploiement du THD en France.

Comme annoncé par Emmanuel Macron et plus récemment par son 1er Ministre, Mr Edouard Philippe, le Gouvernement veut accélérer le déploiement du très haut débit.

Malgré un plan France THD qui est encore en phase d’accélération, se chargeant de réduire la fracture numérique sur les territoires les moins denses, les retards sur les zones moyennement denses commencent à inquiéter.

Le déploiement de la fibre sur ces régions, appelées zones AMII, sera majoritairement opéré par Orange. Mais la guerre fait rage pour une renégociation de cet accord.

D’un côté, on a SFR (et même Bouygues Telecom) qui réclame une répartition moins monopolistique. De l’autre, on a aussi les opérateurs alternatifs qui s’inquiètent de la position dominante d’Orange sur le marché FttH Entreprises.

Un phénomène qui risque d’être amplifié par le basculement des entreprises du réseau cuivre vers la fibre. Orange n’ouvre toujours pas à la concurrence son réseau fibre pro avec une offre activée demandée par tous…

Interview avec Hervé Rasclard, Délégué Général de la FIRIP

Degroupnews : Vous serez enfin reçu jeudi 13 juillet 9h30 du matin par les représentants du gouvernement… Quel est le but de cette réunion ?

Hervé Rasclard : En effet, suite à nos demandes, le nouveau Gouvernement nous a invité jeudi matin à 9h30, afin de rencontrer Messieurs Julien Denormandie (Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Cohésion des territoires), Benjamin Grivreaux (Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances), et Mounir MAHJOUBI (Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre). Nous avons établi un ordre du jour, qui sera nous l’espérons suivi pendant la réunion.

Degroupnews : Savez-vous qui sera présent en plus de la FIRIP  à cette réunion ?

Hervé Rasclard, Délégue Général FIRIPHervé Rasclard : Non, pas à l’heure où je vous parle. Nous avons eu confirmation de l’invitation vendredi 7 juillet et nous sommes avons simplement indiqué de notre point de vue les sujets majeurs que nous souhaiterions aborder.

Une dizaine de membres de la FIRIP seront présents, majoritairement des opérateurs de RIP. Des opérateurs d’opérateurs et des acteurs radio, puisque nous avons présenté notre étude RttH, un des sujets majeurs de la réunion. Nous avons demandé aussi à ce que l’Agence du Numérique, la Caisse des Dépôts et CGET (Commissariat général à l’égalité des territoires).

Et nous espérons aussi que d’autres intervenants ne viennent pas se greffer sur cette réunion. Il serait logique que par exemple les collectivités ou l’AVICCA ne soient pas présentes en même temps. Les intérêts et questionnements ne sont pas exactement les mêmes que ceux des industriels des RIP… Cela mériterait une réunion séparée avec les collectivités et les élus.

Degroupnews : Avez-vous un ordre du jour précis de cette réunion ? Un bilan sur le déploiement du THD en France ?

Hervé Rasclard : Nous avons fourni un ordre du jour de la FIRIP, et nous verrons bien si tous les sujets seront abordés. En gros, les thèmes tournent autour de 3 axes.

En premier lieu, rappeler que la fibre est le choix technologique premier en France. Et aussi celui de la FIRIP, malgré du bruit sur le sujet dans certains médias. Notre Fédération est néé pour cela. Nous ferons un point sur le plan France Très Haut Débit et sur un rappel de ce qu’est un RIP.

Pour contrer l’intox de vendredi dernier, avec de la part de certains acteurs un discours qui dénigre les RIP. Pour rappel, le plan France THD fonctionne très bien sur les RIP, contrairement aux déploiements en ZMD (Zone Moyennement Denses). Les opérateurs privés se sont détachés des 33 000 communes attribuées aux RIP, car non rentables pour eux. Ils se sont gardés les zones les plus faciles à déployer et les plus rentables !

Degroupnews : Qu’en est-il justement de la menace annoncée par Etienne Dugas sur l’extension des Zones AMII au détriment des RIP ?

Hervé Rasclard : Ce sera le second sujet que nous évoquerons à cette réunion. La FIRIP fera la demande officielle pour que les RIP s’occupent en partie des zones AMII pour déployer la fibre. Devant le constat du retard des déploiements fibre optique sur ces zones moyennement denses, nous pouvons afficher avec la FIRIP une solution viable. 3 millions de prises sur les 13 prévues en Zone AMII, le retard il est là !

Sur les RIP, nous n’avons aucun problème de financement. L’Europe, les acteurs privés ou la CDC se montrent tous très intéressés. En plus, les coûts de financement de ces réseaux fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique sont nettement inférieurs au final à ceux budgétés. Nous avons appris à optimiser les coûts et les délais. De fait, les dernières DSP signées affichent des coûts nettement plus faibles, avec déjà plusieurs centaines de millions d’économies.

En plus, si les zones AMII viennent à être réalisées par les RIP dans le cadre de concessions, ce seront des réseaux ouverts, neutres et activés. La concurrence sera loyale, ouverte et tout le monde y gagnera sur la Fibre Entreprise.

Si on laisse les opérateurs intégrés (OCEN) les gérer, ce seront des réseaux mutualisables. Avec le risque que les opérateurs alternatifs n’aient pas la capacité financière pour y venir. De fait, on arrivera à une situation de monopole. Surtout de la part d’Orange, comme le dénoncent aussi bien l’ARCEP, qu’Alternative Telecom et l’ensemble des acteurs du secteur. Nous on demande des réseaux fibre entreprise ouverts et activés partout en France, y compris en zone très denses et moyennement denses. Aujourd’hui, le sujet il est là !

Degroupnews : Sur ce sujet du RttH, qu’attendez-vous dorénavant de la part du Gouvernement ou de l’ARCEP ?

Hervé Rasclard : Même si nous réaffirmons que la fibre optique est la priorité des déploiements Très Haut Débit sur les RIP, nous sommes persuadés que la LTE Fixe est une solution transitoire intéressante. Rien à voir la 4G mobile à usage fixe, qui montre déjà ses limites, avec des débits très décevants. Là, nous parlons d’une vraie solution pour les collectivités et les usagers. Moins chère et plus rapide à déployer que la fibre.

Outre la poursuite de la procédure d’attribution des fréquences et l’ouverture du guichet au fil de l’eau annoncé lors de notre colloque par l’ARCEP, il s’agit de financement. Antoine Darodes peut annoncer plus de 30 millions de budgétés pour accompagner l’équipement en matériels satellites et hertziens. Cela ne concerne pas la construction des infrastructures.

Nous voulons de notre côté aussi qu’une aide financière et un accompagnement soient proposés auprès des collectivités intéressées. Il faut que cette technologie LTE fixe soit intégrée officiellement dans le plan France THD, afin de faciliter le financement de son déploiement par les collectivités.

D’autre part, les centaines de millions d’euros que nous avons économisés sur les financements publics des RIP peuvent facilement être réaffectés. Notamment ces nouveaux déploiements du THD en hertzien auprès des plus communes les plus défavorisées.

Observatoire des RIP

Vers de grosses annonces aux prochaines Assises des Territoires ?

L’objectif de ces réunions est de pouvoir rapidement annonce de vraies décisions sur l déploiement du numérique en France. Un travail préparatoire pour le lancement de la Conférence nationale des territoires au Sénat, qui auront lieu le 17 juillet.

La FIRIP, mais également l’ensemble des acteurs du numérique en France attendent de grosses annonces concernant le THD pour tous de la part du Gouvernement. Mais au-delà des effets d’annonces, on espère surtout avoir une vraie feuille de route, avec un planning précis.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus