A 15:12 dans SFR

Boost de data et hausse de prix : SFR remet le couvert chez RED

8
AOÛ
2017
Partager cette actu sur :

RED booste la data de ses clients, mais aussi les tarifs. Au menu : des mécontents, des gagnants, des perdants et une vaste pagaille.

FacebookTwitterGoogle+

La distribution de « Privilèges » bat son plein chez SFR, moyennant des hausses de tarifs sur les forfaits mobiles et les abonnements fixes. Alors que les abonnés du carré rouge cherchent toujours comment résilier ces nouveaux avantages payants, c’est au tour des abonnés RED de s’arracher les cheveux. En cause : un boost data de 50 Go ou 100 Go selon les forfaits, qui a commencé à se mettre en place début août, dans la plus grande confusion.

RED : data boostée et augmentation de tarif

Boost data RED : comment ça marche ?

L’opération fonctionne manifestement comme chez SFR : les abonnés sont contactés par vagues, via mail, SMS, voire courrier. Sont notamment concernés les détenteurs de formules 1Go x5, x20 ou x30 à 10€, d’anciennes formules 20 Go à 3,99€ à vie ou 5 Go à 10€ ou encore d’abonnements 15 Go à 15 €. Depuis quelques jours, ceux-là se voient appliquer d’autorité un boost de données à 50 Go pour 1€ ou 2€ de plus par mois, ou 100 Go pour 2€ de plus selon les formules, suivant une logique que nous ne sommes pas encore parvenus à déterminer. Les forfaits RED 2h, 3h ou 5h passent pour leur part en illimité, tandis que les détenteurs d’offres 100 Go à 20€ apparaissent comme les grands perdants de l’opération.

Sur les pages d’information consultables sur le site RED by SFR, on apprend que ces « avantages » - et leur facturation - seront mis en place « à la date de mise à jour qui suit le 11 septembre ». Et qu’il sera possible de « refuser cet enrichissement » mais seulement jusqu'au 8 septembre.

« Votre forfait s’enrichit », épisode 57

On commence à connaître la musique : depuis plusieurs semaines, cette formulation alléchante annonce, chez SFR mais aussi chez Bouygues, des hausses de tarifs compensées par l’ajout d’avantages pas forcément désirés par le client : plus d’appels, plus de data ou encore plus de contenus. Avec toujours la même méthode : une souscription par défaut assortie d’une procédure de résiliation alambiquée pour le client, si possibilité de résiliation il y a.

RED : commenet résilier le boost dataPour se débarrasser de ces gigas indésirables, il faudra donc, comme chez SFR, aller dans son espace client RED pour souscrire l'option gratuite de résiliation baptisée « refus avantage exclusif Boost». Si tant est qu’elle apparaisse, ce qui ne semblait pas être le cas pour certains abonnés. En revanche, d’autres pouvaient d’ores et déjà la refuser alors que la nouvelle offre ne leur avait pas encore été proposée.

Qui veut gagner des gigas ?

Au-delà de cette confusion, la méthode – enrichissement forcé, et le calendrier – en pleines vacances estivales, - font pester nombre d’abonnés RED. Mais pas tous. Car certains y trouvent leur compte, comme les détenteurs de forfaits embarquant 5 ou 20 Go, qui ne boudent pas une rallonge à 50 Go pour 1 ou 2 euro de plus, surtout s’ils payaient à l’origine 3,99€/mois. On croise ainsi sur les forums des abonnés ayant sauté sur l’occasion, d’autres qui voudraient en profiter mais à qui ce boost n’a pas encore été proposé. La Team RED indique à sa communauté qu'il faut attendre d'avoir reçu un mail ou un SMS pour pouvoir bénéficier de cette offre.

On apprend aussi sur les forums RED que certains clients ont déjà pu souscrire à ces options sans engagement de leur propre chef, mais attendent toujours qu’elle soit activée dans leur espace client. Et d’autres encore chez qui cette option a disparu avant qu’ils ne puissent y souscrire. Une pagaille dans laquelle les plus véhéments restent toutefois ceux qui essaient par tous les moyens de résilier cet avantage dont ils ne veulent pas.

SFR soigne ses recettes

Car nombre de clients n’ont que faire de ces gigas en plus. Rappelons qu’un utilisateur français d’Internet mobile consomme en moyenne environ 2 Go par mois, et 4 Go pour ceux connectés en 4G. Loin des 50 ou 100 Go disponibles, qui ne seront intégralement consommées que par une frange marginale du parc RED. L’idée est bien sûr pour SFR de donner un coup de pouce supplémentaire à son ARPU mobile (revenu mensuel moyen par abonné) à moindre coût.

Entre les mécontents qui résilieront, les datavores à qui RED fournira ces forfaits à perte, ceux qui accepteront ce boost sans pour autant le consommer en intégralité et ceux qui ne remarqueront tout simplement pas cette évolution tarifaire, l’opérateur a déjà fait le calcul, et le bon. Pas sûr, en revanche, que cette énième opération d’enrichissement - certains clients préfèrent dire « vente forcée » - et le désordre qui préside à sa mise en œuvre, contribuent à résorber le déficit d’image du carré rouge et de sa marque à bas coût.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus