A 15:01 dans Câble, Fibre optique, Mobile

Déploiement : SFR Altice met en avant ses efforts sur la 4G en 2017

19
JAN
2018
Partager cette actu sur :

A l’heure du bilan des déploiements 2017, SFR attire l’attention sur ses efforts dans le mobile. Côté fixe, l’opérateur égale le nombre de nouvelles prises « fibre » de 2016.

FacebookTwitterGoogle+

SFR : bilan des déploiements décembre 2017Alors que le débat sur la couverture numérique du territoire se focalise sur le mobile, SFR Altice se met au diapason. L’opérateur axe sa communication sur ce volet dans son bilan des déploiements 2017 en évoquant une « année de production record », notamment marquée par ses progrès sur la 4G, et sanctionnée par différents indicateurs.

N°1 des sites 4G

Le groupe met notamment en avant les derniers chiffres de l’Agence nationale des fréquences (ANFR), qui lui décerne à la fois la palme des mises en service de sites 4G en 2017 (4 294), à l’issue de ce qui a également constitué la meilleure progression en la matière (+44%). Autre satisfecit de SFR : celui d'afficher « le plus grand nombre d'antennes 4G en service en France (27 139 antennes) », toujours sur la base des chiffres de l’ANFR.

Des cdonnées préférés cette année au traditionnel indicateur du taux de couverture de la population (93%), discrètement mentionné. Il faut dire que ce prisme n’est plus très en cour auprès des clients et des pouvoirs publics, car ne reflétant pas le ressenti des utilisateurs, en particulier en zone rurale.

SFR rappelle sa présence en zone rurale

Sur cette question de la desserte des territoires, justement, le carré rouge n’oublie pas de montrer patte blanche, en rappelant l’enquête annuelle de l’Arcep de juin 2017, qui l’avait consacré « numéro 1 pour les débits et les usages Internet mobile » dans les territoires peu denses.

Pour le seul mois de décembre, SFR dénombre ainsi 672 nouvelles communes abreuvées par sa 4G et 358 par sa 4G+. Et parfois les deux d’un seul coup comme à Rumilly (74), Bellegarde-sur-Valserine (01), Vif (38), Épagny (74), Saint-Julien-de-Concelles (44), Thônes (74) ou La Mure (38). La 4G+ à 300 Mb/s a pour sa part fait son apparition à Lille et Aix-en-Provence, qui rejoignent la trentaine de métropoles et les quelque 680 villes qui en bénéficiaient déjà.

Fibre SFR : la même qu’en 2016

Contrastant avec cette forte progression, les déploiements fibre restent quant à eux sur le même rythme qu’en 2016. Malgré une accélération en décembre, à 226 000 prises fibre supplémentaires, SFR affiche, comme l’an passé, 1,6 million de prises commercialisées de plus en 2017, si l’on se réfère à son décompte mensuel, ce sur « plus de 1 700 communes ». Rappelons si besoin était que l’opérateur cumule sous l’appellation fibre les technologies FttH (fibre jusqu’à l’abonné) et FttLA/FttB (fibre avec terminaison coxiale).

Ainsi, pour décembre 2017, les 226 000 prises supplémentaires se trouvent d’une part sur de « nouvelles communes ayant bénéficié de l’arrivée de la fibre ». On y trouve du FttH mais aussi du FttLA. Comme à Lons-le-Saunier (39), où a été modernisé un réseau Numéricâble jusqu’ici uniquement dédié à la TV. S’y ajoutent des « communes ayant bénéficié d’une extension de couverture fibre en décembre 2017 ». Ce qui, là aussi, désigne aussi bien l’avancée du FttH dans une ville donnée que la modernisation progressive du réseau câblé. Y figurent par exemple Trappes, Montigny-le-Bretonneux, Guyancourt et Elancourt (78), qui voient l’opérateur progressivement rénover le réseau câble racheté il y a un an à la communauté d’agglo de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Comme sur le mobile, SFR en profite aussi pour souligner la qualité de son service Internet fixe, s’appuyant sur l’observatoire annuel nPerf. Une étude qui l’a consacré « réseau fixe le plus performant, toutes technologies confondues » rappelle l’opérateur. Qui a plus que jamais à cœur de dissiper sa mauvaise image auprès des consommateurs, conformément à la nouvelle priorité édictée par son patron Patrick Drahi depuis son retour aux affaires.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus