A 13:29 dans Téléphonie

Licences 4G : l’Etat veut aller vite dans l’attribution des fréquences de la bande des 700 MHz

16
OCT
2013
Partager cette actu sur :

logo 4GL’Etat a besoin d’argent. C’est la raison pour laquelle il souhaite aller vite dans l’attribution du second dividende numérique. Fleur Pellerin, ministre de l’Économie numérique, a déclaré que le gouvernement souhaitait attribuer les prochaines licences 4G de la bande de fréquences des 700 MHz au plus tard en 2017. Les opérateurs sont-ils aussi pressés ?

FacebookTwitter

Alors que les opérateurs activent chaque jour de nouvelles antennes 4G. Le gouvernement parle déjà d’attribuer le second dividende numérique. Au mois de mai, à la surprise général, la Présidence de la République avait décidé une partie du spectre de fréquences dédié à la TNT aux opérateurs télécoms. Hier, Fleur Pellerin, ministre de l’Economie numérique, a déclaré que le gouvernement voulait agir au plus vite sur ce dossier. Le calendrier souhaité prévoit que la vente aux enchères des licences 4G dans la bande de fréquences des 700 MHz ait lieu en 2015 pour une vente en 2017 ou au plus tard en 2019. Le but est de favoriser le développement de la 4G et de faire face aux besoins qu’elle va engendrer. En outre, l’argent de la vente de ces nouvelles licences 4G servira à financer les besoins de l’armée. On estime que l’argent de la vente de ces licences devrait rapporter entre 3 et 3,5 milliards d’euros. L’empressement du gouvernement peut s’expliquer par deux motifs. D’une part, l’armée, fortement sollicité ces dernières années, a rapidement besoin de ce financement. Ensuite, en attribuant 3,5 milliards d’euros à la Défense, la pilule des 23 500 postes supprimés devrait mieux passer. Des incertitudes demeurent Cependant, le scénario envisagé par le gouvernement peut sembler optimiste. En effet, rien ne dit que les opérateurs soient à nouveau prêts à dépenser 3,5 milliards d’euros, seulement trois ans après l’attribution des premières licences. De plus, depuis l’arrivée de Free dans la téléphonie mobile, les opérateurs ont vu leur revenu par abonné fondre comme neige au soleil. Enfin, il est encore trop tôt pour juger du succès de la 4G. Cet empressement peut donc aussi s’expliquer par une perte (possible) de la valeur des licences 4G. Quand un vendeur est pressé de vendre, en général, c’est qu’il a peur de la baisse du prix de son produit.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus