A 11:33 dans Téléphonie

Completel rachète Altitude Telecom

15
NOV
2010
Partager cette actu sur :

Logo CompletelCompletel vient de racheter Altitude Telecom. L’opérateur spécialisé dans les solutions IP pour entreprises rejoint la société-soeur de Numericable. Avec ce rachat, Completel renforce sa position de troisième opérateur pour entreprises en France et totalise 10 % de parts de marché.

Alors que Numericable reste assez actif sur le secteur du grand public, Completel, sa société-soeur, se concentre sur le monde des entreprises. Après avoir acquis B3G en 2009, Completel rachète aujourd’hui Altitude Telecom, opérateur spécialisé dans le B2B (business to business).

The Office USSi les deux entreprises sont présentes sur le même secteur, elles ont des caractéristiques complémentaires. Completel est spécialisée dans les solutions réseaux pour le secteur public et les grandes entreprises mais l’opérateur s’est également attaqué au marché des PME avec son offre Completude Max il y a un peu plus d’un an. De son côté, Altitude Telecom est spécialisée dans les solutions IP, notamment les VPN (réseaux privés virtuels), que ce soit par accès filaire (xDSL, fibre optique) ou hertzien (BLR, WiMAX, GSM…).

Cette transaction, dont le montant reste mystérieux, devrait permettre à Completel d’atteindre 500 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année. L’acquisition d’Altitude Telecom, filiale du groupe Altitude, donne également l’occasion à l’opérateur de renforcer sa présence dans l’Ouest. Completel devrait également profiter de l’expérience d’Altitude Telecom qui s’est illustré au salon IP Convergence 2010 en recevant le trophée du « Meilleur opérateur global pour les entreprises ».

Completel absorbe donc l’activité B2B d’Altitude. Néanmoins, Altitude Infrastructure Holding, filiale du groupe spécialisée dans l’aménagement numérique proposant notamment l’offre WiBox, n’est pas concernée par cette transaction.

Organisation du groupe Altitude

Grâce à ce rachat, Completel renforce sa position de troisième opérateur pour entreprises, derrière Orange et SFR. Thierry Podolak, directeur général, nous expliquait au mois de juin : « Actuellement, nous détenons 5 % de parts de marché avec une infrastructure qui couvre 60 % de l’économie française. » L’ouverture à la concurrence devrait voir fondre les parts de l’opérateur historique (80% du marché) au cours des prochaines années. Ce rachat stratégique devrait donner l’occasion à Completel de prendre une plus grande part du gâteau.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus