A 15:45 dans Téléphonie

Innorobo 2014 : les robots grand public sont les grands absents

18
MAR
2014
Partager cette actu sur :

Innorobo 2014Innorobo 2014, c’est parti. Le salon international de la robotique a rouvert ses portes à Lyon. Si le nombre de stands a nettement augmenté, ceux présentant des robots destinés au grand public ont quasiment disparu. Toutefois, en déambulant dans les allées du salon, deux robots et un objet connecté ont retenu notre attention.

Si l’an dernier les robots grand public étaient très bien représentés au salon Innorobo, cette année il fallait vraiment les chercher. Nao le robot d’Aldebaran était bien présent mais il n’était plus la vedette. Cette année, l’ambiance du salon était plutôt du style Aliens Le Retour avec des robots ressemblant à s’y méprendre à ceux du film de James Cameron. Innorobo a fait la part belle aux robots destinés à l’industrie. Toutefois quelques intrus ont réussi à s’inviter et nous les avons rencontrés.

Adam, le premier robot personnel

FacebookTwitter

Conçu en Italie, Adam pourrait bien un jour être un membre à part entière de la famille. Adam est un robot animé par une intelligence artificielle capable d’évoluer en fonction de nos habitudes de vie. Doté de fonction domotique, il est capable de prendre le contrôle de notre maison en gérant l’éclairage et le chauffage par exemple. Grâce à sa bibliothèque d’applications, il est aussi capable de lire les mails, jouer de la musique, prendre des photos et surveiller notre domicile.

Robot Adam par Hands Company

Adam se commande à la voix et peut se déplacer dans n’importe quelle pièce de la maison. Par exemple, il est possible de lui demander d’aller dans une chambre et de réveiller la personne s’y trouvant. Enfin, grâce à sa fonction de téléprésence, il permet d’interagir par smartphone avec les personnes présentes dans le foyer. La jeune équipe de Handscompany n’a pas encore communiqué sur le prix de ce robot car pour le moment Adam est encore à l’état de prototype. Ce robot devrait faire l’objet d’une campagne de financement sur Kickstarter à la rentrée. Par ses fonctions, Adam ressemble à un Karotz plus évolué et surtout beaucoup plus fiable. En alliant domotique, multimédia et robotique, Adam est taillé pour être le prochain appareils indispensables dans nos intérieurs. MyKee Konect, le porte-clefs connecté Qui n’a jamais perdu ses clefs de maison ou de voiture et passé des heures à les retrouver ? Pour pallier ce problème, l’entreprise française MyKompany a inventé MyKee Konect, un porte-clefs intelligent. Grâce à l’application Where’s MyKee (disponible sous iOS et Android), vous pouvez faire sonner à distance votre porte-clefs MyKee et le retrouver partout et n’importe quand. Fonctionnant en Bluetooth, MyKee Konect est en fait une boîte coulissante (presque aussi grosse qu’un téléphone mobile style Nokia 3310) qui peut contenir jusqu’à 4 clefs plates. En prime, le porte-clefs connecté dispose d’un éclairage à Led pour retrouver aisément la serrure même en pleine nuit.

MyKee Konect

MyKee Konect

Outre son côté pratique, MyKee Konect est un objet personnalisable. Vous pouvez choisir sa couleur parmi 10 coloris et le customiser avec des skins interchangeables. MyKee Konect est disponible à partir de 46,90€. Si on a aimé le concept de porte-clefs intelligent, MyKee Konect reste un objet assez volumineux. En outre, on regrette qu’il ne puisse contenir que quatre clefs plates. Atti, le petit robot éducatif Atti est un robot qui chante, danse et interagit avec les tout-petits. Destiné aux enfants âgés de 3 à 8 ans, ce robot fonctionne avec n’importe quel smartphone tournant sous Android. Pour faire interagir Atti, il faut placer son terminal sur la tête du robot et lancer l’application Atti Home. Actuellement, il existe une dizaine d’activités proposées par le robot via l’application : apprendre l’anglais, reconnaître les lettres de l’alphabet ou encore mémoriser des comptines.

Atti

Doté d’un lecteur optique et d’un détecteur de mouvement, Atti est capable de mémoriser les mots et les expressions pour interagir avec l’enfant. Outre le côté ludique, ce robot peut aussi surveiller les enfants pendant leur sommeil ou les aider à s’endormir en leur chantant des comptines. Le robot sera bientôt commercialisé en France par la start-up Big Robots qui était déjà présente l’an dernier au salon Innorobo.

FacebookTwitter
A 15:15 dans Téléphonie

Innorobo 2013 : les robots ludo éducatifs débarquent

19
MAR
2013
Partager cette actu sur :

innoroboLe salon Innorobo qui se tient à Lyon jusqu’au 21 mars est l’occasion de découvrir un nouvel univers encore méconnu du grand public. Si la majorité des robots présents sont conçus pour les chercheurs ou les industriels, d’autres ne devraient pas tarder à envahir nos foyers. NAO le robot d’Aldebarran, Hovis Genie, Albert ou Smartrobot tous ont répondu présent. Il est temps de les découvrir.

Si désormais les objets intelligents ou connectés commencent à faire partie de notre environnement, les robots devraient à leur tour envahir nos foyers dans les années à venir. Si certains en ont déjà adoptés pour passer l’aspirateur ou nettoyer les piscines, ils pourraient faire entrer de nouveaux modèles dans leur maison très bientôt.

Inauguré par Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, le salon Innorobo qui se tient à Lyon jusqu’au 21 mars est l’occasion de découvrir ces nouvelles machines. Pour l’instant, la plupart des robots présents s’adressent à l’industrie, aux chercheurs, aux services de sécurité (Armée, pompiers …), mais une nouvelle famille de robots a fait son apparition. S’ils sont essentiellement destinés à l’enseignement et au jeu, voire les deux, d’autres devraient voir le jour rapidement. Car c’est là que là magie opère. Les robots existent et leurs constructeurs n’attendent qu’une seule chose : que les développeurs du monde entier s’en emparent et leur trouvent de nouveaux usages. La révolution des machines peut commencer. D’ailleurs le gouvernement ne s’y trompe pas. A l’occasion d’Innorobo, Aranud Montebourg a lancé le plan « France Robots initiatives »  pour aider cette filière en lui consacrant 100 millions d’Euros.

Innorobo 2013 Arnaud Montebourg devant le robot NAO

Parmi les robots industriels, les drones, les exosquelettes, nous avons débusqué quelques spécimens que l’on pourrait adopter un de ces jours.

NAO le robot humanoïde au potentiel énorme

Grand cousin du robot lapin Karotz, NAO fait sensation au salon. Ce robot compagnon est un humanoïde dont le développement a commencé en 2006 et dont la commercialisation a commencé en 2008. Jusqu’à présent 3 000 robots ont été vendus à travers le monde. Pour Bruno Maisonier, président d’Aldebarran Robotics , Nao doit contribuer au bien-être de l’humain.

Innorobo 2013 Robot NAO

Haut de 58 cm, il est truffé de capteurs (2 caméras, 4 microphones, télémètre sonar, 2 émetteurs et récepteur Infra Rouge, 1 cate inertielle, 9 capteurs tactiles et 8 capteurs de pression) tourne avec un processeur intel ATOM 1,6 GHz. Pour le moment NAO n’est pas encore destiné au grand public même si un jour il devrait faire son entrée dans nos foyers. Il est essentiellement utilisé pour la recherche en tant que plateforme dans 550 universités et laboratoires de recherche du monde entier. Entièrement programmable, il peut être utilisé par des chercheurs n’ayant aucune expérience en programmation.

NAO est aussi le robot humanoïde le plus utilisé par l’éducation. Complètement interactif et ludique, il facilite l’apprentissage de l’informatique et des mathématiques notamment. Enfin, devant le constat que de nombreux enfants autistes sont attirés par les robots, Aldebarran Robotics a lancé l’initiative ASK NAO (pour Autism Solution for Kids) où NAO aide à combler les déficits sociaux des enfants autistes. Même si la révolution robotique est en marche, il faudra du temps avant que ce type de robot se démocratise puisque son prix avoisine les 12 000 €.

Albert le robot arrive à la fin de l’année

Lancé en Corée du sud fin 2012 par SK Telecom (le plus grand opérateur coréen), le robot intelligent Albert devrait débarquer en France à la fin de cette année. Ce robot est une véritable extension du smartphone. Lorsque un smartphone tournant sous Android est enclenché sur le robot, il donne accès à de nombreuses fonctionnalités éducatives comme l’apprentissage d’une langue ou ludique avec des jeux de plateaux. Mais il peut aussi s’avérer un précieux compagnon dans la vie de tous les jours notamment pour la téléprésence. Albert sera prochainement commercialisé par l’entreprise française Big Robots. Mais il se dit au salon Innorobo qu’Orange pourrait être tenté de le commercialiser avec ses offres 4G à la fin de l’année. Sans offre mobile, il faudra compter entre 300 € et 400 € pour s’offrir la compagnie d’Albert.

Innorobo 2013 Albert

HOVIS GENIE, un nouveau compagnon

Pas aussi perfectionné que Sonny l’humanoïde du film iRobot, HOVIS GENIE est un petit robot à mi-chemin entre Albert et Nao. Conçu par Dongbu Robot, il est destiné à l’apprentissage des enfants mais possède des applications déjà présentes à bord du Karotz comme la lecture de mails, du mure Facebook etc. Comme Albert, il a besoin d’un smartphone Android pour fonctionner. Une fois intégré, le smartphone permet d’accéder à des applications sur la plateforme de BigRobots.

HOVIS GENIE ne se contente pas de vous réveiller le matin. Lorsque vous avez quitté votre domicile, HOVIS se charge de la surveillance de ce dernier grâce à ses caméras embarqués.

Un compagnon idéal pour la surveillance des personnes âgées

Là encore HOVIS GENIE va plus loin qu’une simple installation domotique. Grâce à son application de téléprésence, HOVIS vous permet de communiquer et de voir les personnes restées près du robot. Dans un futur proche, il pourra se connecter un à un appareil capable de mesurer certains signes vitaux (tension, fréquence cardiaque …) et donner l’alerte en cas d’anomalie. Là encore, la domotique n’est pas à la portée de toutes les bourses puique HOVIS GENIE est vendu 1499 €.

Innorobo 2013 HOVIS GENIE

SMARTBOT un robot low cost pour s’initier à la robotique

Vous n’avez pas encore les moyens de vous acheter Nao ou HOVIS GENIE et n’êtes par convaincu par Albert ? Une start-up strasbourgeoise a mis au point une des solutions les moins chères du marché et 100 % française . SmartBot est un robot de divertissement qui utilise un smartphone comme cerveau (à la manière d’Albert et d’HOVIS GENIE), comme capteur et comme interface. Il donne accès à une plateforme robotique où l’on peut télécharger des applications. Actuellement, une dizaine, essentiellement des jeux, sont téléchargeables. L’intérêt est qu’il permet pour 169 € de s’initier à la robotique et de développer des applications. Les développeurs peuvent créer leurs propres applications avec le SmartBot SDK. Si l’aspect extérieur de SmartBot n’est pas très engageant, ce robot est probablement la solution qui a tout pour conquérir les plus sceptiques et tous ceux qui rêvent de développer l’application qui rendra ce robot indispensable.

Innorobo 2013 SmartBot

En parcourant le salon Innorobo, on comprend que la robotique fera partie de notre quotidien très prochainement. Si les professionnels représentent le premier débouché, le grand public devrait aussi succomber. Cependant, pour le moment nous sommes encore dans le gadget high tech onéreux. Mais dès que les applications commenceront à sortir et prouveront leur utilité, les pionniers devraient récupérer les fruits de leurs recherches. Or il se trouve que la France est bien placée.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus