A 14:38 dans Téléphonie

La 4G britannique prend du retard

8
SEP
2011
Partager cette actu sur :

Geri Halliwell Union JackSi la 4G sème le trouble dans l’Hexagone, c’est également le cas outre-Manche. L’autorité de régulation des télécoms britanniques, l’Ofcom, prévoit un retard dans l’attribution des licences haut débit mobile. La faute à des disputes juridiques entre les opérateurs et à des problèmes techniques liés au spectre utilisé.

L’attribution des licences 4G est un véritable casse-tête au Royaume-Uni. La mise aux enchères des lots de fréquences, prévue pour le premier trimestre 2012, devrait subir du retard. L’Ofcom, équivalent de l’ARCEP outre-Manche, estime qu’elle devrait avoir lieu au mieux durant le premier semestre mais que ce planning reste « ambitieux ».

En effet, la quatrième génération de téléphonie mobile est l’une des victimes des luttes intestines des opérateurs. Tous ont émis des objections vis-à-vis du plan prévu, O2 a même menacé d’entamer une action en justice. Ni lui, ni Everything Everywhere (co-entreprise fondée par Orange et T-Mobile), ni Vodafone ne sont satisfaits des conditions actuelles. Mais l’opérateur qui semble le plus fragilisé par la situation est 3, le plus petit opérateur mobile du pays, puisqu’il ne dispose pas de ressources suffisantes pour faire face aux demandes croissantes de bande passante. Ce nouveau délai pourrait le placer dans une situation critique.

Antenne relais téléphonie mobileL’attribution des licences 4G devrait rapporter à l’Etat britannique près de 2 milliards de Livres (2,3 milliards d’Euros). Mais avant de pouvoir récolter le pactole, l’Ofcom doit également résoudre des problèmes techniques. En effet, il semble que l’utilisation du spectre 4G se marie mal avec la télévision numérique terrestre. Comme c’est le cas en France, plusieurs perturbations ont été signalés. Il semble également que l’utilisation de la bande de fréquences 4G pour la téléphonie cause des interférences avec les système de contrôle du trafic aérien.

Suite à ce constat, l’Ofcom a déclaré : « Nous notons que, parce que ces questions techniques doivent être résolues de façon satisfaisante avant que les nouveaux réseaux soient construits, il ne sera pas possible pour les opérateurs de téléphonie mobile de déployer la 4G avant l’année 2013 au plus tôt, peu importe la date à laquelle se déroulent les enchères. »

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus