A 11:30 dans Mobile

Le plan de l’ARCEP pour que Free obtienne ses fréquences 4G 700 MHz

15
JUIN
2015
Partager cette actu sur :

L’ARCEP se prépare à lancer son offre sur son dernier lot de fréquences 4G dans la bande des 700 MHz. Malgré les avertissements de Bouygues Telecom, Orange et SFR, le régulateur devrait assurer à Free un lot de fréquences.

FacebookTwitter

Les fréquences 4G dans la bande des 700 MHz suscitent toutes les convoitises. Baptisées fréquences en "or", en raison de leurs capacités à passer à travers les immeubles et donc d'assurer à l'opérateur une meilleure couverture réseau, leur obtention est un enjeu majeur. A l'heure où les usages mobiles gourmands en data explosent (streaming vidéo, partage de photos, musique...), les acteurs des télécoms et le gouvernement savent ce qu'il va se jouer le 16 juin, date de publication de l'offre par l'ARCEP. D'un côté, l’État espère tirer 2 milliards d'euros de la vente de ce nouveau lot de fréquences et de l'autre SFR, Orange et Bouygues Telecom espèrent bien barrer la route à Free. Toutefois, malgré leur protestation,  l'ARCEP pourrait bien ménager celui qui est à l'origine de la baisse des revenus mobiles.

Free finirait par avoir sa part

Petit rappel. En 2011, le gouvernement de l'époque avait vendu son premier lot de licences 4G en or dans la bande des 800 MHz à Orange, Bouygues Telecom et SFR. N'ayant pas les moyens de suivre les enchères, Free n'en avait obtenu que 5 MHz en bande basse contre 20 MHz pour ses concurrents. Résultats, aujourd'hui, la couverture 4G de son réseau accuse (avec SFR) un sérieux retard sur ses concurrents. Aujourd'hui, après de multiples tractations avec l'ARCEP, il semblerait que Free soit parvenu à faire pencher la balance en sa faveur pour que le régulateur lui réserve son lot de fréquences. Ce dernier ne semble pas avoir tenu compte des vives protestations des trois autres concurrents. Si d'un point de vue juridique, l'ARCEP ne pourra pas réserver un lot de fréquences à Free, Les Echos rapportent que le régulateur national aurait trouvé une solution qui assure à Free une part du gâteau.

D'après le quotidien économique, l'ARCEP, qui possède un lot de 30 MHz à attribuer, procèderait de la manière suivante : lors d'un premier tour de table, un lot de 5 MHz serait attribué à chaque opérateur à un prix fixe et les 10 MHz restants seraient mis aux enchères, le plus offrant raflant la mise. Avec ce scénario, Free sera certain d'être servi à minima, toutefois, à long terme, ce lot suffira-t-il à l'opérateur à combler son retard sur la 4G ? Quoiqu'il en soit, l'opérateur risque de traîner son manque de fréquences 4G comme un boulet pendant longtemps. Non seulement il possèdera moins de fréquences mais surtout, le calendrier pour l'attribution lui est défavorable. Si la mise aux enchères commence fin juillet, l'utilisation de fréquences dans la bande des 700 MHz ne sera effective qu'entre le 1er octobre 2017 et le 30 juin 2019 !

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus