A 16:08 dans Téléphonie

La sécurité du GSM est de l’histoire ancienne

29
DEC
2009
Partager cette actu sur :

CadenasLe cassage de clés de chiffrement et autres algorithmes de cryptographie concernent souvent l’informatique mais la téléphonie mobile n’échappe pas au phénomène. Un expert en sécurité vient de mettre en évidence les failles de l’algorithme A/51, censé protéger les communications GSM.

Les questions de sécurité des réseaux sont de plus en plus sensibles. Le secteur de l’informatique est habitué à la remise en question permanente des niveaux de sécurité des différents types de chiffrement. Il n’y a qu’à voir les différentes évolutions de la cryptographie des communications Wi-Fi (WEP, WPA puis WPA2) pour se rendre compte de la vitesse à laquelle les clés de sécurité se succèdent.

Jusqu’à présent la téléphonie mobile était épargnée par ces questions. Grâce à Karsten Nohl, les opérateurs vont devoir se pencher sur le sujet. En effet, cet expert a déchiffré la clé de chiffrement des communications GSM. L’algorithme A/51 est censé protéger les communications mobiles mais le problème est qu’il n’a pas évolué depuis plus de 20 ans (sa faiblesse provient notamment du chiffrement sur 64 bits).

Décharge mobilesCet algorithme a été créé en 1988 et sécurise aujourd’hui 80 % des appels mobiles. Karsten Nohl explique justement qu’il veut démontrer les faiblesses du A/51 à l’heure où le mobile sert pour des transactions financières et l’échange de données personnelles afin de pousser les opérateurs à adopter une sécurité plus évoluée.

Du côté de la GSM Association qui regroupe fabricants et opérateurs de téléphonie mobile, le calme règne. La réaction porte plutôt sur le côté illégal de la démonstration de Karsten Nohl que sur la vulnérabilité du GSM.

Gardien de sécurité endormiIl faut savoir que le successeur du A/51 est pourtant sur les rails depuis 2007. L’algorithme A/53, avec chiffrement sur 128 bits, devait prendre la suite de son aîné mais la GSM Association ne l’a pas intégré. Les révélations de Karsten Nohl accélèreront-elles le mouvement ?

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus