A 11:08 dans Téléphonie

Les abonnés ne pourront pas localiser leur centre d’appel

16
OCT
2012
Partager cette actu sur :

Call centerLa proposition de loi du député UMP Marc Le Fur ne verra pas le jour de sitôt. L’Assemblée Nationale a rejeté l’idée d’obliger un téléconseiller d’un opérateur d’indiquer à son interlocuteur le pays d’où il répond. Était-ce une bonne solution pour lutter contre les délocalisations ?

Les consommateurs ne sont pas prêts de connaître la nationalité de leur téléconseiller. Il devront continuer à leur demander le temps qu’il fait à Marrakech ou à Dakar pour connaître le lieu où leur centre d’appel est implanté.

Le 11 octobre, l’Assemblée nationale a rejeté la proposition de loi du député UMP Marc Le Fur visant à obliger les téléconseillers à indiquer à un abonné le pays d’où ils répondent. Selon l’auteur de cette proposition, souhaitée aussi par Arnaud Montebourg, elle aurait pour vertu d’entrainer une « prise de conscience » des délocalisations dans le secteur des services par téléphone.

De son côté, Benoît Hamon, ministre de l’Economie solidaire a rappelé que « ce n’est pas par ce moyen qu’on rapatriera un emploi en France » Actuellement, les centres d’appels situés en France compte 273 000 salariés. Toutefois, même si 75 % de ces centres sont situés en France, leur délocalisation aurait un impact désastreux sur l’économie.

Il est étrange que cette proposition ait été rejetée puisqu’elle était aussi voulue par le ministre du redressement productif. En mettant en place un label « Made In France », le gouvernement a-t-il craint d’être taxé de mettre en place du protectionnisme déguisé ?

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus