TRIP AVICCA d’automne 2017 : bilan sur les réseaux numériques français

Par
30
NOV
2017
Partager cette actu sur :

L’AVICCA organisait son colloque Territoires et Réseaux d’Initiative Publique (TRIP) d’automne 2017 à Paris, ces 28 & 29 novembre 2017. Un bilan pluridisciplinaire sur les déploiements fixes et mobiles en France, mais également sur l’ensemble des sujets connexes, de la plateforme France Mobile aux territoires intelligentes et à l’après RIP 2G !

FacebookTwitterGoogle+

Patrick ChaizeL’AVICCA a ouvert ce mardi 28 novembre après-midi sa 16ème édition du colloque « Territoires et Réseaux d’Initiative Publique ». Un very good TRIP organisé avec le soutien de la Caisse des Dépôts. Et si la question au mois de mai était " le THD pour tous ? ", elle est semble-t-il toujours d'actualité.

Au cours de l'assemblée générale de l’Avicca, Patrick Chaize a été renouvelé comme Président de l’association. Avec un nouveau conseil d’administration lui aussi renouvelé. Et enrichi de 7 membres supplémentaires. Pour rappel, l’AVICCA regroupe 26 villes, 87 intercommunalités et syndicats de communes, 108 structures départementales et 21 régionales. Elle représente 66 000 000 d’habitants.

Avec plus de 600 visiteurs inscrits sur les deux jours représentant plus de 230 structures et collectivités, a été abordé avant tout le sujet des déploiements internet fixe, du THD. Et plus spécifiquement de l'après RIP 2G. Mais également la couverture mobile, un sujet de plus en plus interconnecté avec les réseaux fixes. Ne serait-ce que dans les négociations en cours entre l'Arcep, le Gouvernement et les opérateurs télécoms.

D'autres sujets ont également été abordés : enjeux sociaux de la transformation numérique de la société, Grace THD, formations et emplois ou territoires intelligents.

RIP 2G : bientôt la fin des procédures, et après ?

Ariel TurpinEn préambule de la 1ère table ronde, Patrick Chaize a remercié les collectivités et les acteurs du THD sur les régions. Ensuite, c’est le nouveau délégué général de l’AVICCA, Ariel Turpin, qui a déroulé un tour d’horizon de la situation.

Un bilan qu'il faudra remettre partiellement à jour cependant dès ce soir. Avec les chiffres que l'Arcep va publier sur les déploiements son Observatoire du Haut et du Très Haut Débit en France (chiffres du T3).

Avec un premier constat évident : la capacité annuelle de production de prises en fibre optique raccordables doit s’accélérer. De 9 millions de prises fibre construites au T2 2017, pour atteindre les 33,2 millions de prises annoncées pour 2025, on doit aller au-delà des 2,3 millions produites annuellement en ce moment.

Il faudrait passer au moins à 3,2 millions de prises construites annuellement. Et cela jusqu’à fin 2022, sans redescendre en dessous des 2,3 millions prises par an ensuite jusqu’à 2025 ! Comme le déclarait Ariel Turpin de l'AVICCA, l'accélération est bien là mais pas l'ampleur attendue.

Une bonne nouvelle vient par contre du taux d’adoption de la fibre optique, qui augmente plus vite que les déploiements. Preuve de l’appétence des français pour le FttH. Ainsi, on arrive à un taux de conversion de 29,7% à fin juin 2017.

Bilan des déploiements fibre optique en zones denses

A fin juin 2017, en zones très denses, sur les 5,5 millions de prises concernées, on serait à 83% de complétude. Il resterait donc 935 000 prises à construire, ce qui reste largement faisable.

Cependant, sur ces 106 communes concernées, si les déploiements ont commencé dans tous ces villes, aucune n’était couverte à plus de 95% !

Par contre, en zones moyennement denses (RIP et AMII), on est à peine à 16% de couverture à fin juin 2017.

Avec un démarrage poussif, il resterait :

  • 17 728 000 prises à raccorder entre 2017 et 2022
  • 5 540 000 prises à raccorder entre 2022 et 2025

D’autre part, sur les 3 447 communes concernées, les travaux ont débuté dans seulement 825 d’entre elles et 16 sont couvertes à plus de 95%.

Accélération des déploiements etr abonnements FttH

Une situation inquiétante en zone AMII !

Malgré les propos rassurant d'Orange, notamment de Stéphane Richard en Mayenne début novembre, les retards sont flagrants.

Sur la zone AMII, répartie entre Orange (pour 80% soit 12 040 000 prises FttH) et SFR (20% avec 1 574 000 prises), on aurait 5 000 000 de locaux gelés (« programmés » mais pas « raccordables »).

  • 25% des prises FttH déployées chez Orange
  • 18% des prises FttH déployées pour SFR

Comme le déclarait Patrick Chaize :

" Selon l'Arcep, la fin des déploiements en zone AMII semble, à date, compromise pour 2020. Et au rythme actuel, ce serait plutôt, à périmètre inchangé, un achèvement à fin 2023. "

Comme l'indiquait le Président de l'AVICCA, inutile d'attendre le 31 décembre pour constater la carence sur ces engagements. En effet, ce sont désormais les prises les plus compliquées (coûteuses) qui restent à déployer. Depuis le début de l'année, le nombre de déploiement aériens sur ces zones AMII a ainsi été multiplié par 3 !

Zone AMII

Sur les RIP, une situation plus claire : le plan France THD fonctionne

Sur les RIP la croissance de 13% des prises FttH construites sur un an au 30 juin 2017 doit encore accélérer. Avec 1,04 million de prises FttH construites et 2661 NRA MeD activés soit +64% en un an, les signatures de nouveaux RIP cette année devrait booster ces chiffres l’an prochain.

Désormais, ce sont en tout 65 départements qui sont couverts par un RIP 2G (de deuxième génération), avec 11 nouveaux marchés attribués cette année.

18 procédures d’attribution sont en cours sur 27 départements. Bref, d’ici fin 2018, la quasi-totalité des territoires sera concernée par un projet de déploiement fibre optique.

Sur le nombre d'abonnés FttH au T2 2017, sur les RIP, on était à +13% en un an. Soit 214 605 clients (Altitude Infrastructure, Covage, Axione, SFR, Orange, Alsatis, Nomotech, CM'IN, SIeA).

Pour les entreprises sur les RIP connectées en fibre optique, on est sur un an à +31%, avec 23 149 clients pros.

RIP attribués

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus